26.01.23
07:47

"Le métier de cuisinier évolue si rapidement que je ne me sentais plus de fonctionner comme avant"

A 47 ans, Christophe Hardiquest  chef doublement étoilé, s'est hissé au sommet de la gastronomie, notamment avec son restaurant "'Bon bon".

Mais il y a quelques mois, il a pourtant décider de fermer cette institution bruxelloise pour lancer un concept diamétralement opposé. 

Retour à la santé, au cru, et à la pédagogie, Christophe Hardiquest nous parle de son changement de cap au micro de Martin Buxant.

Partager cet article