29.11.22
13:04

Tensions chez les Diables: "Il y a eu trop de gros mensonges, maintenant il est temps de se battre jeudi"

Alors qu'un climat de tensions semble s'être installé dans le vestiaire des Diables Rouges ces derniers jours au Qatar, notre capitaine a tenu une conférence de presse ce mardi après-midi. Initialement, c'étaient Carrasco et Theate qui devaient répondre aux questions des journalistes, mais "c'était mieux que ce soit deux cadres qui viennent aujourd'hui", a affirmé Eden.

Eden Hazard a tout d'abord indiqué qu'une grande réunion s'est tenue lundi avec tous les joueurs.

"Le plus important, c'est de bien se préparer pour gagner ce match.",

a exprimé l'attaquant.


Une équipe unie ?

Lorsqu'on lui a posé la question de savoir si l'équipe était assez unie, Eden a déclaré que le groupe était bien soudé.

"On passe un moment plus compliqué que d'habitude mais on est prêt à faire les efforts les uns pour les autres. "Le staff technique était présent à la réunion. On s'est dit des choses. Des bonnes, des moins bonnes. Certaines choses n'ont pas dû plaire."

"Si vous aviez vu des sourires après le Maroc, il y aurait eu un problème. On espère qu'on en verra après la Croatie. Si tu perds trois matchs et que rigoles, c'est qu'il y a un souci."

En ce qui concerne les performances sportives, jusqu'ici peu glorieuses dans ce Mondial, notre numéro 10 a su être lucide et positif.

"On s'est dit qu'on devait faire mieux. Nous ne sommes pas à la hauteur des attentes. On n'arrive pas à enchaîner les bonnes performances. On s'est dit qu'on devait jouer mieux. On verra la composition d'équipe. Il y aura des changements...ou pas, il faut demander au coach. L'essentiel, c'est ce qui se passe sur le terrain."

"Parfois à l'interview, tu dis des choses pour rigoler et tu ne le penses pas vraiment. Kevin croit encore plus à la victoire à la Coupe du monde. C'est le premier à avoir confiance en ce groupe. Il voulait juste dire que l'on avait tous quatre ans de plus."


La fin du Mondial pour les Diables ?

Le Diable ne se voit d'ailleurs pas perdre contre la Croatie jeudi, ce qui serait quasiment signe d'élimination pour la Belgique.

"Non, je ne me dis pas que jeudi, c'est mon dernier match avec les Diables. Je ne me vois pas finir cette Coupe du monde dans deux jours. Jamais, je ne me suis dit ça. Je pense que quand la qualité ne fait plus la différence, c'est le collectif. Après, si on fait tous les efforts ensemble, la qualité technique et individuelle reviendra. A nous à travailler sur ça.",

a rassuré Hazard, en précisant que les chances des Diables face aux Croates jeudi étaient de 50-50.

"La Croatie a des bons joueurs, un bon collectif, de grandes individualités. Leur équipe est aussi un peu vieillissante. Ca sera 50-50. On peut le faire avec l'équipe.""

Réaliste, le Brainois a avoué qu'il vivait un moment difficile avec l'équipe nationale.

"C'est l'un des moments les plus compliqués de ma vie en sélection. Ca fait 14 ans que j'y suis. Les gens attendent beaucoup de nous, c'est normal vu notre passé. Il faut montrer que la Belgique est une grande équipe. A nous à être tous ensemble peu importe ce qui se dit dans la presse."


La claque marocaine 

Après la défaite 0-2 face au Maroc dimanche dernier, Eden Hazard a confessé son incompréhension vu la qualité de notre groupe.

"C'est incompréhensible ce qui s'est passé dimanche. On a un peu bafoué les consignes du coach en voulant aller trop vite. C'est incompréhensible car on a des joueurs qui ont plus de 100 sélections. On a un peu trop vite baissé les bras."

Après Eden, c'était au tour de Thibaut Courtois de répondre aux questions de la presse.

"Je ne pense pas qu'il y ait des problèmes dans l'équipe. Personne n'est content quand tu perds surtout quand tu as gagné lors du premier match. Ca va être difficile jeudi mais on sait ce qui nous attend. On va tout donner sur le terrain.",

a déclaré d'entrée de jeu notre gardien. D'après lui, beaucoup de mensonges sont sortis du vestiaire après la défaite contre le Maroc.

"J'étais le premier à rentrer au vestiaire. J'étais déçu. Roberto Martinez a parlé un peu. Il y a trop de mensonges qui sont sortis du vestiaire. Des situations qui n'existent pas."

"Il faut que l'on reste positif et ne pas se laisser gagner par la négativité."

"Non, nous ne sommes pas trop vieux. Ni trop gentils. J'ai vu une critique que je n'ai pas serré la main des Marocains après le match. Je les ai vus après quand j'ai été à la presse. J'étais fâché envers moi-même. Je n'aime pas perdre. J'espère et je suis sûr que tout le monde a cet état d'esprit. Tout le monde veut gagner le prochain match et pas sortir en groupe."

a précisé le géant belge. 

"Ce n'est pas un problème d'âge. Au Real Madrid, nous avons Benzema et Modric. C'est trop facile d'invoquer cette excuse."

Thibaut Courtois a également évoqué la réunion d'équipe d'hier et les rumeurs concernant les tensions dans le vestiaire.

"Je n'ai pas senti qu'il y avait des problèmes dans l'équipe mais c'est toujours bien d'avoir une réunion. Chacun a pu dire ce qu'il pensait. Si tu es honnête, c'est plus facile de se battre pour les coéquipiers sur le terrain. L'honnêteté, ce n'est pas ce qui nous manquait auparavant mais la défaite crée logiquement des frustrations."

"Le problème, c'est qu'on prend tout ce qui sort dans la presse comme des vérités. C'est pas toujours les joueurs qui font sortir "les trucs". La grosse erreur, c'est que les gens prennent ça comme des vérités. Ce sont des gros mensonges. On n'a pas besoin de trouver qui a fait fuiter cela. Si on le prend, c'est son dernier jour en équipe nationale."

 Enfin, Courtois a concédé que l'équipe jouera un match difficile jeudi, mais qu'il y a de l'espoir.

"Ca va être un match compliqué. Roberto Martinez construit ses plans tactiques. Si on les applique, ça marchera."

Partager cet article