28.11.22
13:03

Une prime de 750 euros pour les travailleurs des entreprises aux bénéfices exceptionnels

Selon un communiqué de Pierre-Yves Dermagne, vice-Premier ministre et ministre de l'Economie et du Travail (PS), un accord sur la répartition de l’enveloppe bien-être a pu être dégagé lors du Conseil des ministres restreint d'aujourd'hui.

"La totalité de l’enveloppe va servir à donner de l’air aux pensionnés" se félicite Pierre-Yves Dermagne, vice-Premier ministre et ministre de l'Economie et du Travail (PS).  

Ce qui a été décidé


L'augmentation des allocations minimales de chômage de 1,3% et  les 2 % d’augmentation des allocations pour tous les pensionnés sont validés. 

"Sur le volet salarial le gouvernement s’est accordé sur une médiation qui devrait rouvrir le dialogue avec les partenaires sociaux pour relancer par la suite, les négociations." poursuit le communiqué. "Le système d'indexation automatique sera conservé dans son intégralité, de même que les augmentations barémiques, que la marge salariale sera fixée à 0 % pour 2023/2024 et qu’une prime pourra être accordée pour les travailleurs jusqu'à un maximum de 750 euros."


La prime énergie pourra être distribuée, en fonction de 2 cas de figures identifiés:

 

  • dans les entreprises ayant réalisé des bénéfices élevés, une prime maximale de 500 euros sera négociable par les partenaires sociaux.
  • dans les entreprises aux bénéfices exceptionnels, une prime comprise entre 500 et 750 euros pourra bénéficier aux travailleurs.


Les modalités de cette prime devront être négociées par les partenaires sociaux au niveau sectoriel.

 

Partager cet article

En lien avec l'article