17.10.22
07:39

"La négociation avec Engie a assez duré, le gouvernement doit imposer de produire au nom de la sécurité d'approvisionnement"

Paul Magnette, président du PS, était l’invité de Martin Buxant.

Dans cette interview, Paul Magnette est revenu sur le débat autour de la prolongation du nucléaire en Belgique. Le président du PS se dit "toujours prêt à tout examiner."

"Je pense qu'il faut regarder ce qui est nécessaire pour assurer notre sécurité d'approvisionnement. Mais plus important encore, c'est de savoir dans quelles conditions on le fait. Ce que je refuserai toujours, c'est de dire : on va prolonger des centrales, mais les bénéfices iront pour Engie et Electrabel. Les prix, néanmoins ne seront pas contrôlés. (...) Engie doit financer le traitement de ses déchets nucléaires et sa propre dénucléarisation. Et ça, c'est à Engie et à personne d'autre de le financer."

Paul Magnette juge que la négociation avec Engie a assez duré et que le gouvernement doit imposer ses conditions.

"Pour moi, la négociation avec Engie, elle a suffisamment duré. C'est fini, on doit arrêter de négocier. Ils jouent avec les pieds du gouvernement. Ça fait des mois et des mois que ça dure. Le gouvernement a la possibilité et doit dire à Engie : 'maintenant, on vous impose de produire au nom de la sécurité d'approvisionnement'. (Juridiquement, ça tient la route ?) Ça tient parfaitement la route parce que la sécurité d'approvisionnement est un impératif et donc on doit pouvoir l'imposer. Et on vous achète cette électricité à un prix qui est fixé par l'autorité publique, par le régulateur. On impose à Engie de produire et on achète la totalité de l'électricité qu'ils produisent à un prix fixe très inférieur au prix du marché. Ça permettra de faire baisser très nettement la facture des particuliers."

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans la vidéo ci-dessus

Partager cet article

En lien avec l'article