06.10.22
09:05

Le "Bazar" de Prague

Ce jeudi à Prague la Communauté Politique européenne va voir le jour.

Je suis allé ouvrir mon dictionnaire Larousse ce matin et à la définition du mot "Bazar", j’ai lu ceci : en Orient, marché public en plein air ou sous de vastes galeries couvertes ; synonyme souk. Bazar : droguerie ou magasin de détail où l'on vend toutes sortes d'articles. Familier. Lieu où on retrouve un ensemble d'objets en désordre: quel bazar !

Synonyme : Quel bric-à-brac.

Et le bazar, il est à Prague 

On est parti dans une sorte de cavalcade à 44, parce que c’est cela dont il s’agit, de toute une série d’Etats – dont l’Ukraine  et la Turquie – auxquels l’Union européenne n’a pas le courage de dire en face qu’ils ne sont pas prêts d’être des membres du "club" parce qu’ils n’en respectent simplement pas le principal critère : être une démocratie.

On a pas de courage, alors, on crée un nouveau machin, situé quelque part entre l’Assemblée générale des Nations unies et le G7, pour pouvoir dire aux Russes et aux Chinois mais aussi aux Américains: regardez, nous autres, européens, savons quand même nous réunir sur une belle photo ce jeudi à Prague.

Ça ne va certainement pas faire trembler Vladimir Poutine et en vérité, ça ne sert à rien, sinon à éloigner un peu plus encore les citoyens des structures dirigeantes.

Quel message envoyez-vous quand sur une photo, côte à côte vous retrouvez le président Erdogan, l’autocrate président d’Azerbaïdjan Aliev, Macron le Français et la Présidente de la Commission européenne ?

Un message de confusion et d’illisibilité totale pour des citoyens européens  qui n’ont qu’une chose en tête de Lisbonne à Bruxelles : comment allons nous nous chauffer cet hiver ?

Cerise sur le gâteau : les Britanniques feront le déplacement jusqu’à Prague mais fidèles à leur tradition, ils tenteront de saper le projet: une communauté politique, c’est too much, mieux vaut un forum, a d’ores et déjà dit Liz Truss.

Ça promet.

Concentrons nous sur notre Union européenne, qui est malade, avant d’aller créer de nouveaux machins

On a l’Otan, l’OSCE, l’OCDE, les Nations Unies et le Conseil de l’Europe, a-t-on besoin, je vous le demande, d’une communauté politique européenne, franchement ?

Et puis – surtout -, on a l’Union européenne.

Cette magnifique institution, ce magnifique projet qui doit être révivifié, soigné, renforcé, via des coopérations.

Cette Europe qui est imparfaite, certes,  mais qui a le mérite d’exister.

C’est là qu’est le challenge : essayons d’abord de maintenir en vie ce rêve de nos pères fondateurs avant de nous éparpiller dans des chimères inatteignables.

Vive l’Europe.

Partager cet article

En lien avec l'article