05.10.22
07:02

"La grève du rail est le résultat de 20 ans de sous-investissement"

En ce jour de grève de la SNCB avec environ un train sur quatre opérant sur l'ensemble du territoire, Martin Buxant recevait Georges Gilkinet, Vice-Premier ministre et ministre de la Mobilité (Ecolo).

A qui la faute?

A qui doit-on cette grève ? "C'est le résultat de 20 ans de sous-investissement dans le rail, d'économies qui ont été faites sous la législature passée", affirme Gilkinet. "Les syndicats envoient un message: c'est le money time pour le train, c'est le moment de décider d'une trajectoire budgétaire pour le rail pour les dix prochaines années et il faut faire de nouveaux investissements pour supporter de nouveaux investissements". 

De nouveaux investissements que le ministre de la Mobilité a estimé à 4 milliards pour "réinvestir et sécuriser le réseau et doubler les passagers et le volume de marchandise".
 

700 km de ligne fermés ?

Ce matin, Infrabel affirmait que, si au terme du conclave budgétaire, les moyens débloqués pour le rail n'étaient pas suffisants, ce serait plus de 700km de ligne qui pourraient fermer.

A cela, Georges Gilkinet répond clairement: "On ne fermera pas de ligne sur notre réseau ferroviaire(...) je ne suis pas ministre de la Mobilité pour fermer des lignes"
"Au contraire", poursuit-il, "on va créer de l'emploi, on va attirer des investissements, on va réduire la pollution et atteindre notre objectif de devenir le gouvernement le plus vert que la Belgique ait jamais connu".
 

+10% pour le ticket de train?

Avec l'inflation que connaît actuellement la Belgique, le billet de train devrait normalement augmenter son prix de 10 % à partir de février 2023. Pour éviter cela, le ministre Gilkinet propose "une TVA à 0% sur les billets de train. Il n'y a pas de taxe sur les billets d'avion et leur consommation de kérosène. Il faut donner un signal de shift: prenez le train"

Partager cet article

En lien avec l'article