30.09.22
21:55

Après avoir ravagé la Floride, l'ouragan Ian a touché terre en Caroline du Sud

L'oeil de l'ouragan Ian a touché terre vendredi en Caroline du Sud, accompagné par des vents soufflant jusqu'à 140 km/h, après avoir dévasté des régions de Floride, a annoncé le Centre national des ouragans.

L'ouragan a touché terre près de Georgetown, en Caroline du Sud, selon la même source. Le président Joe Biden a exhorté, juste avant l'arrivée de la tempête, les habitants de cet Etat à écouter les appels à la prudence des autorités locales.

Maisons soufflées ou sous l'eau, infrastructures endommagées, entreprises et exploitations agricoles à l'arrêt: l'ouragan Ian va peser sur la croissance américaine, coûter des dizaines de milliards de dollars aux assureurs en Floride et laisser en difficultés de nombreux propriétaires non assurés.

Après avoir touché terre mercredi à l'ouest de la Floride, Ian a charrié sur son passage des vents violents et des pluies torrentielles, transformant parfois des rues en véritables canaux.  

L'évaluation de l'ampleur de la dévastation est encore très préliminaire. Mais il est d'ores et déjà établi que "l'ouragan devrait fortement perturber l'activité économique sur dix jours, avec les coupures d'électricité, les annulations de vols, la suspension de la production énergétique, l'impact sur les exploitations agricoles, en particulier les oranges", énumère Gregory Daco, économiste pour le cabinet EY-Parthenon. 

Ian devrait au final peser sur le produit intérieur brut de la Floride à hauteur de 6% au troisième trimestre et sur celui des Etats-Unis à hauteur de 0,3%, estime le spécialiste.

Comme pour tous les désastres naturels, cet impact économique s'amoindrira progressivement, surtout quand sera engagé "un effort de reconstruction en matière d'infrastructures portuaires, routières, résidentielles", indique M. Daco à l'AFP. Mais cet effet "se déroule sur plusieurs années."

A plus court terme, les pertes liées au vent sur les propriétés résidentielles et commerciales devraient atteindre pour les assureurs entre 22 et 32 milliards de dollars tandis que les pertes liées aux inondations pourraient coûter 6 à 15 milliards de dollars, a calculé le cabinet spécialisé CoreLogic.

Partager cet article