25.09.22
14:31

Les Emirats vont fournir à l'Allemagne du gaz liquéfié et du diesel en 2022 et 2023

Les Emirats arabes unis et l'Allemagne ont signé dimanche à l'occasion d'une visite du chancelier allemand Olaf Scholz à Abou Dhabi, un accord prévoyant la fourniture en 2022 et 2023 de gaz liquéfié et de diesel de ce pays du Golfe à Berlin.

Le ministre émirati de l'Industrie, Sultan al-Jaber, s'est félicité d'un "nouvel accord historique" qui "renforce le partenariat énergétique en pleine expansion entre les Emirats arabes unis et l'Allemagne" lors de la signature de l'accord, en présence du chancelier Olaf Scholz, selon l'agence de presse des Emirats arabes unis, Wam.

M. Scholz, qui a rencontré le président émirati, Mohamed ben Zayed Al-Nahyane, également présent lors de la signature, a "salué" un accord sur la "sécurité énergétique", a ajouté Wam.

L'accord prévoit l'exportation d'une cargaison de gaz naturel liquéfié (GNL) vers l'Allemagne à la fin de 2022, puis la fourniture de quantités supplémentaires en 2023. 

L'agence Wam fait état d'une livraison directe de diesel réalisée en septembre et d'un accord pour fournir jusqu'à 250.000 tonnes par mois de diesel pour 2023.

En vertu de l'accord, les Emirats arabes unis fourniront "une cargaison de GNL qui sera livrée fin 2022 et utilisée pour la mise en service du terminal flottant d'importation de GNL de l'Allemagne à Brunsbuettel", un port de la mer du Nord.

La société pétrolière publique émiratie ADNOC a effectué sa toute première livraison directe de diesel à l'Allemagne en septembre, et " fournira jusqu'à 250.000 tonnes de diesel par mois en 2023 ", selon la même source. 

Le dirigeant allemand a entamé samedi en Arabie saoudite une tournée dans le Golfe dans l'espoir de sceller de nouveaux accords énergétiques pour remplacer les fournitures russes et atténuer la crise énergétique provoquée par l'invasion de l'Ukraine par Moscou. 

Samedi, M. Scholz a rencontré à Jeddah le prince héritier saoudien et dirigeant de facto du royaume pétrolier Mohammed ben Salmane et, plus tard dimanche, il devait s'envoler pour le Qatar, pays riche en gaz, pour des entretiens avec l'émir Tamim ben Hamad Al-Thani. 

Partager cet article