24.09.22
14:26

Mondiaux de cyclisme: avec van Aert et Evenepoel, les favoris belges veulent l'or

Décevante la saison passée lors des Mondiaux à domicile, la Belgique ne vise rien d'autre que le titre dimanche lors de la course en ligne des Mondiaux de Wollongong, avec en têtes de gondole les deux superstars Wout van Aert et Remco Evenepoel, impressionnants cet été.

Face à la France de Julian Alaphilippe, double tenant du titre, la sélection belge présente les meilleurs atouts pour s'imposer sur le délicat circuit australien avec Van aert, triple vainqueur d'étape lors du Tour de France 2022, et Evenepoel, épatant lauréat du Tour d'Espagne à 22 ans. 

Emmenée par van Aert, la Belgique avait failli l'année dernière à Louvain malgré la ferveur de son public en attente d'un titre mondial depuis 2012 et la victoire de Philippe Gilbert, laissant filer Alaphilippe vers un deuxième sacre.

Jeudi, lors d'une conférence de presse commune, les deux leaders Van aert et Evenepoel ont assuré qu'ils avaient tiré les leçons de ce passé douloureux. "Cette fois, on sera deux leaders et cela nous rend d'autant plus imprévisibles", a assuré Van Aert, l'éternel favori, qui a terminé sur le podium de 64% des courses d'un jour dont il a pris le départ depuis 2000!

"On veut gagner pour la Belgique", a ajouté son jeune compatriote, tout frais vainqueur de la Vuelta, qui, interrogé s'il était prêt à travailler pour Van Aert au cas où la course le commande, a répondu par un "oui" ferme.

 

Prise de bec

"C'est comme pour un mariage à l'église où t'es obligé de dire oui", s'est marré Van Aert à ses côtés.

Van Aert, 28 ans, n'a pas toujours entretenu de relations apaisées avec son cadet, qui avait dû se sacrifier pour son leader lors des Mondiaux 2021. Dans une interview à la télévision flamande, Evenepoel avait assuré qu'il avait, lui, les 

jambes pour devenir champion du monde ce jour-là.

"Décevant", avait aussitôt jugé Van Aert, affirmant que le "petit cannibale" avait été d'accord avec la tactique définie avant la course. "Il a plus parlé à la télé que dans le bus", avait-il cinglé.

L'affaire avait fait grand bruit en Belgique où le légendaire Eddy Merckx avait égratigné, avant même les Mondiaux, le jeune Evenepoel qui "court principalement pour lui-même".

 

Bien entourés 

Van Aert et Evenepoel assurent avoir tourné la page et disent vouloir tout faire pour ramener le maillot arc-en-ciel au pays. 

Pour ce faire, les deux hommes s'appuieront sur une sélection expérimentée composée de rouleurs avertis, des paramètres précieux sur un circuit exigeant qui éprouvera tous les organismes. 

De par sa distance (266,9 km) et son dénivelé positif (3.945 m), la course, qui longera d'abord les sublimes plages du Pacifique avant de faire une boucle dans l'arrière-pays et d'entrer sur un circuit en centre-ville, semble quoiqu'il arrive promise à un homme fort du peloton.

Dans ce contexte, les présences des Flamand Jasper Stuyven (30 ans), solide rouleur vainqueur de la classique Milan-San Remo en 2021, et Yves Lampaert (31 ans), lauréat du prologue du Tour de France à Copenhague en juillet, pourraient assurer au tandem une protection du plus bel effet avant le Mount Pleasant (1,1 km à 7,7%), juge de paix de la course en ligne.

La Belgique pourrait remporter son 27e titre mondial depuis la création des Championnats du monde en 1921.

Partager cet article