17.09.22
13:16

Affaire Pogba: le frère Mathias Pogba et quatre hommes déférés en vue de leur mise en examen

Tentatives de racket à plusieurs millions d'euros, vidéo menaçante, pressions: les implications dans les extorsions dénoncées par le footballeur Paul Pogba commencent à se dessiner avec le déferrement samedi de son frère aîné Mathias Pogba et de quatre hommes en vue de leur mise en examen. 

Entre mardi et mercredi, quatre hommes âgés de 27 à 36 ans, proches des frères Pogba, avaient été placés en garde à vue dans les locaux de l'Office centrale de lutte contre la criminalité organisée (Oclco). Et Mathias Pogba, 32 ans, s'était rendu de lui-même mercredi au service enquêteur. 

À l'issue de leur garde à vue, les cinq hommes vont être présentés samedi à une juge d'instruction "en vue de leur mise en examen", a indiqué une source judiciaire. 

Le parquet a requis le placement en détention provisoire pour les cinq suspects, a précisé cette source. 

Au cours de sa garde à vue, Mathias Pogba a reconnu être à l'initiative d'une vidéo diffusée le 27 août sur les réseaux sociaux. Sa publication avait révélé au public cette affaire rocambolesque qui secoue le monde du football deux mois avant la Coupe du monde au Qatar (20 novembre - 18 décembre).

Dans cette vidéo énigmatique, l'aîné promettait des "révélations" sur son cadet.

Après sa diffusion, Paul Pogba, joueur de la Juventus, avait annoncé avoir déposé une plainte auprès du parquet de Turin (Italie) le 16 juillet, dénonçant des extorsions entre mars et juillet 2022 se chiffrant à 13 millions d'euros.

Le parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire, puis une information judiciaire confiées à deux juges d'instruction le 2 septembre pour, notamment, extorsion avec arme, enlèvement ou séquestration en bande organisée et participation à une association de malfaiteurs.

Star de l'équipe de France, Paul Pogba a raconté lors de sa première audition devant les enquêteurs avoir été piégé par des amis d'enfance et deux hommes encagoulés, armés de fusils d'assaut, lui reprochant de ne pas les avoir aidés financièrement.

Sur les 13 millions d'euros réclamés, il dit avoir versé 100.000 euros.

Le milieu de terrain de 29 ans, surnommé la "Pioche", avait alors affirmé avoir reconnu son frère aîné Mathias parmi les suspects. Il avait toutefois estimé, lors d'une autre audition, que Mathias était "sous la pression" des personnes voulant lui soutirer de l'argent.

 

Pressions sur l'agente

Selon le Parisien, Mathias Pogba est également soupçonné d'avoir fait pression sur l'agente de son frère, l'avocate Rafaela Pimenta. Il lui aurait envoyé des messages menaçants notamment pour qu'elle tente de convaincre Paul Pogba de payer la somme réclamée par ses maîtres-chanteurs. 

L'agente a déposé une plainte pour "extorsion en bande organisée", a confirmé à l'AFP une source judiciaire. "Les faits dénoncés sont pris en compte dans le cadre de l'information judiciaire en cours", a précisé cette source.   

Dans les premières heures de sa garde à vue, l'avocat de Mathias Pogba, Me Yassine Bouzrou, avait affirmé que son client contestait "fermement toute participation aux faits de séquestration et d'extorsion avec arme dont son frère Paul Pogba aurait été victime".

Dans un communiqué diffusé la semaine dernière, Mathias Pogba avait affirmé être "totalement étranger à toute manœuvre d'extorsion à l'égard de son frère".

Dans cette affaire, le nom de la star du football français Kylian Mbappé apparaît aussi, à son corps défendant.

Paul Pogba a expliqué aux enquêteurs que "ses maîtres chanteurs voulaient le discréditer en diffusant des messages dans lesquels il aurait demandé à un marabout de son entourage familial de jeter un sort" à l'attaquant du PSG. Le joueur de la Juve a démenti ces allégations.

Mathias Pogba est lui aussi un footballeur professionnel, mais au parcours instable avec une succession de clubs de deuxième ou troisième rang - 13 équipes en 13 ans -.

L'ancien attaquant, qui a décroché cinq sélections en équipe de Guinée, est aussi chroniqueur pour des émissions télévisées sur le sport. 

Sa complicité avec son jumeau Florentin, défenseur central passé notamment par Saint-Étienne, et son cadet Paul s'était illustrée avec l'interprétation par les trois frères de la "Pogbance", une chorégraphie diffusée sur les réseaux sociaux.

 

AFP

Partager cet article