31.08.22
09:20

Exclu LN24: voici ce que devrait décider le Codeco

Selon les documents obtenus par LN24, voici les propositions qui devraient être actées lors du Comité de concertation de ce mercredi.

La conférence de presse est à suivre dès 18h en direct sur LN24.

 

Réduction de la consommation

Le gouvernement fédéral va réduire sa consommation d’énergie notamment en diminuant la température (à 19 degrés) dans les bâtiments publics, l'utilisation de la climatisation (jusqu'à un maximum de 27 degrés), et en éteignant l’éclairage des bâtiments fédéraux et des monuments le soir de 19 heures à 6 heures, l'installation de détecteurs de mouvement, lorsque les bâtiments ne sont pas occupés.

Régulation des prix et la tarification

Les autorités prolongeront les mesures énergétiques actuellement en vigueur: l'extension du groupe cible pour les tarifs sociaux, la TVA de 6 % sur l'électricité, la chaleur et le gaz et la réduction des accises sur l'essence et le diesel pour le premier trimestre 2023.

D’ici la fin septembre, le gouvernement examinera comment les recettes de la contribution de répartition sur les bénéfices excédentaires du secteur de l'énergie peuvent être utilisées pour aider les classes moyennes à payer leurs factures. Certaines entreprises énergétiques réalisent actuellement des surprofits.

Le gouvernement prendra les mesures nécessaires pour « écrémer » en plus les surprofits dans le secteur de l'énergie par la technique de la contribution de répartition. Un groupe de travail composé d'experts de la CREG, du SPF Economie et du SPF Finances, entre autres, élaborera une proposition d'ici la fin du mois de septembre 2022. Cette contribution à la distribution sera compensée par un niveau de marge bénéficiaire brute qui reste à déterminer.

Par ailleurs, une discussion sera menée avec les fournisseurs d'énergie afin que les consommateurs qui demandent des plans de remboursement puissent les obtenir sur simple demande.

Le Premier ministre et les ministres-présidents organiseront une table ronde avec les fédérations patronales concernées afin de trouver des mesures appropriées pour les entreprises et PME

Très important également : les ministres des finances et de l'économie, ainsi que le secteur financier, examineront la possibilité d’un report du remboursement des prêts hypothécaires pour les ménages fortement touchés par la crise énergétique.

Sécurité d'approvisionnement:

1- Garantir l'approvisionnement en gaz

La Belgique peut importer environ 62,15 GWh/h de gaz naturel via le terminal GNL et les pipelines de Norvège et du R-U. La consommation de pointe de gaz belge actuelle est de 47,8 GWh/h. Les importations en provenance de la Norvège et via le terminal GNL peuvent donc couvrir amplement la demande belge. En période de froid, la capacité du stockage souterrain de gaz à Loenhout est également disponible. La Belgique est la plaque tournante du gaz naturel en Europe.



2- Sécurisation de l'approvisionnement en électricité

Pour rappel,Tihange 3 et Doel 4 vont être prolongés de dix années supplémentaires.

En ce qui concerne Tihange 2, il a été demandé à l'exploitant d'examiner la possibilité de reporter l'arrêt définitif au 31 mars 2023 au plus tard. Il

est demandé à l'exploitant de démontrer à l'AFCN que la sécurité nucléaire est suffisamment garantie.

 

3- Renforcer la Belgique en tant que pôle énergétique et soutenir la solidarité européenne

Une mission va notamment être donnée a Elia de préparer une enchère spécifique pour la gestion de la demande et les batteries. Cela pourrait constituer une solution au cas où les centrales nucléaires françaises sont indisponibles.

Martin Buxant

Partager cet article