06.08.22
20:52

Californie: des centaines de visiteurs évacués de la Vallée de la Mort après des crues exceptionnelles

Une décrue et des travaux de remise en état des routes ont permis d'évacuer samedi 1.000 personnes qui étaient bloquées dans la célèbre et désertique Vallée de la Mort en Californie après d'intenses et très rares chutes de pluie, ont indiqué les responsables du parc national.

"Le travail acharné des équipes de maintenance des routes a permis aux visiteurs qui ne pouvaient pas quitter la zone des hôtels de sortir en voiture du parc, escortés par la police", a annoncé un communiqué. 

Le parc national de la Vallée de la Mort est connu pour être l'endroit le plus chaud du monde et le plus sec d'Amérique du Nord, comme l'indique son site internet.

Plus d'un million et demi de touristes le visitent chaque année.

Environ 500 visiteurs et 500 salariés étaient bloqués vendredi dans le parc national américain en raison de précipitations sans précédent ayant provoqué des inondations.

L'ensemble des routes desservant le parc national, situé dans l'est de la Californie restaient fermées samedi et des recherches aériennes étaient en cours pour "s'assurer qu'aucun véhicule n'était bloqué dans une zone reculée du parc", précise le communiqué. 

L'eau s'est retirée dans la majeure partie de la Vallée de la Mort, laissant derrière elle d'importants dépôts de boue et de graviers, ont ajouté les responsables du parc, soulignant que des évaluations des dommages avaient toujours lieu. 

Vendredi, les eaux en crue ont arraché des parties de chaussée, lancé des conteneurs à poubelle contre des voitures désormais hors d'usage et inondé des bureaux et des hôtels du parc. 

La vallée désertique a reçu en une seule fois 37 millimètres de pluie pour un total moyen annuel de "moins de 50" millimètres. 

"En raison de la sévérité et de l'étendue de ces précipitations, cela prendra du temps de tout reconstruire et rouvrir", a souligné samedi le directeur du parc Mike Reynolds.

Avec une atmosphère qui contient plus d'humidité, le réchauffement de la planète altère le régime des précipitations. Selon les experts climat de l'ONU (Giec), même si le monde parvenait à limiter le réchauffement à +1,5°C, certaines régions devraient subir une augmentation de fréquence, d'intensité et/ou de quantité des fortes précipitations.

Le risque de ces épisodes de fortes pluies augmente avec l'élévation de la température.

Partager cet article

Partager cet article

En lien avec l'article