29.07.22
13:19

L'Ukraine dément avoir frappé une prison en territoire séparatiste

Les forces de Kiev ont démenti vendredi avoir bombardé une prison située en territoire séparatiste prorusse dans l'est de l'Ukraine, comme les en a accusé Moscou, qui a évoqué des dizaines de prisonniers de guerre ukrainiens tués.

"Les forces armées ukrainiennes, qui adhèrent pleinement aux principes et aux normes du droit international humanitaire, n'ont jamais procédé et ne procèdent pas à des bombardements d'infrastructures civiles, en particulier dans des endroits où des prisonniers de guerre sont susceptibles d’être détenus", a affirmé l'état-major sur Facebook.

"Les forces armées ukrainiennes n'ont pas mené de frappes de missiles et d'artillerie dans la zone de la prison d'Olenivka", a poursuivi l'état-major de Kiev.

Il a accusé en retour l'armée russe d'être à l'origine de ce "bombardement d'artillerie ciblé" de la prison d'Olenivka, dans la région de Donetsk partiellement sous contrôle séparatiste, où étaient notamment détenus des prisonniers de guerre ukrainiens.

"De cette façon, les occupants russes poursuivent leurs objectifs criminels: accuser l'Ukraine d'avoir commis des crimes de guerre et camoufler les tortures de prisonniers et les exécutions qu'ils y ont perpétrées", a assuré l'état-major ukrainien.

Moscou a pour sa part accusé vendredi les forces ukrainiennes d'avoir bombardé à dessein dans la nuit la prison, tuant au moins 40 personnes. Les séparatistes ont fait état d'un bilan plus élevé.

Selon le ministère russe de la Défense, les tirs provenaient d'un système d'artillerie Himars, fourni à l'Ukraine par les Etats-Unis.

Partager cet article