29.07.22
11:49

La meilleure période de soldes depuis 2019

Les commerçants indépendants sont dans l'ensemble satisfaits des ventes réalisées depuis le début du mois de juillet. Les clients ont retrouvé le goût du "shopping plaisir" et profité des articles proposés en solde. Avec une hausse des ventes de près de 30 % par rapport à l'année dernière, c'est une bouffée d'oxygène dans un secteur dont la situation reste néanmoins précaire, annonce l'UCM.

Échaudés par deux ans et demi de problèmes successifs, les commerçants indépendants étaient plutôt pessimistes à l'ouverture du mois des soldes d'été. À quelques jours de la fin, ils ont pour la plupart le sourire, selon un coup de sonde lancé par UCM.

"Nous n'avions plus vécu cela depuis 2019" : c'est l'écho qui revient le plus souvent. Les stocks restants de la collection d'été sont quasiment écoulés, ce qui n'était plus arrivé depuis le début de la pandémie. Il faut cependant préciser que les commerçants avaient bien entendu réduit leurs commandes.

Ce bon résultat peut s'expliquer par une météo plutôt favorable et par la stabilité des prix dans les secteurs de la chaussure et de l'habillement. Vu les délais de commande, l'impact de l'inflation sera plus sensible sur la collection d'hiver. Les consommateurs, dont les revenus sont le plus souvent indexés, ont pu bénéficier de réductions importantes sur des prix qui n'avaient pas augmenté : double bonne affaire.

Au-delà de ces deux éléments factuels, les commerçants rapportent que le plaisir du shopping – sans masque ! – est revenu. Les chalands étaient nombreux et ne s'intéressaient pas exclusivement aux articles soldés.

À ce constat positif, il faut apporter deux bémols. Le premier concerne les zones touchées par les inondations l'an dernier et en particulier Liège, où les travaux du tram rendent l'accès au centre-ville compliqué. Le retour des commerçants est moins positif.

La seconde observation est qu'une bonne période de soldes ne met évidemment pas un terme aux difficultés que connaît le commerce de proximité depuis le début de 2020. Le retour du shopping plaisir devra se confirmer dans les mois qui viennent pour rétablir la rentabilité défaillante de nombreux magasins, prévient l'UCM

Partager cet article