04.07.22
15:16

"Je suis assez favorable aux partenariats public-privé" pour couvrir les frais des inondations en Wallonie

C'est aujourd'hui que la Région wallonne a présenté le bilan des inondations de l'été dernier. La soudaine montée des eaux avait fait 39 morts et plus de 100.000 sinistrés. Quelque 209 communes ont été touchées. Le gouvernement wallon a présenté ce bilan chiffré ce matin.

A ce stade, le coût des inondations de juillet 2021 pour la Région wallonne est de 2,8 milliards d’euros. Un montant lourd pour la Wallonie qui ne connait pas la période financière la plus prospère de son histoire. Ce qui pousse le ministre wallon du Logement, des Pouvoirs locaux et de la Ville à envisager une collaboration avec le secteur privé.

"Oui, les finances à la fois de la région et les finances de toutes les entités publiques en Belgique sont en difficultés, compte tenu des contextes que l'on a connus, on va devoir faire mieux avec moins. Mais ceci dit, il y a aussi de l'argent dans le privé. Donc je suis assez favorable aux partenariats public-privé qui nous permettent aussi de financer et de faire en sorte que finalement c'est une responsabilité sociétale.",

indique Christophe Collignon (PS).

"Certes, le gouvernement peut beaucoup, mais il ne peut pas tout seul. Donc, il faut pouvoir aussi mettre des dispositifs dans le cadre desquels on peut travailler avec certains privés. Je l'ai fait dans le logement public. J'ai permis aux sociétés de logements parce que je n'avais pas le temps de construire des bâtiments, de prendre l'angle avec des promoteurs pour pouvoir acheter directement des logements, pour les mettre à disposition de la population. Et donc, je pense que quand on a une bonne relation, un bon équilibre avec le privé, le privé peut être un excellent partenaire pour pouvoir faire avancer notre société",

conclut le ministre.

 

Indemnisation des personnes sinistrées

En automne 2021, le Gouvernement a sollicité le Parlement afin de modifier spécialement les conditions d’accès au fonds des calamités afin de permettre aux personnes sinistrées non-assurées de bénéficier d’une aide financière (limitée). 

- Le Fonds des calamités a reçu à ce jour 7.673 demandes d’indemnisation. Ces demandes d’indemnisation concernent 10.640 types de biens différents (biens immeubles, biens meubles, véhicules, biens professionnels, biens agricoles et biens forestiers).

Il est à noter que le Fonds des calamités ne comptait que 3 personnes avant les inondations de juillet. Ils sont maintenant 41. Le dernier agent vient d’entrer en fonction vendredi passé, tant les procédures d’engagement sont longues.

De son côté, le ministre-président wallon regrette le temps que prennent toutes ces procédures légales qui permettent d'indemniser les sinistrés.

"'S'il y a un regret personnel, c'est que toutes ces procédures légales, plus les procédures des marchés publics auxquels nous sommes tenus légalement, c'est impossible pour nous de ne pas tenir compte de la loi, prennent du temps",

a indiqué Elio Di Rupo (PS) à notre micro.

Partager cet article

Partager cet article