28.06.22
13:18

"Il est indispensable de parler de la Russie comme un ennemi"

Theo Francken, député fédéral N-VA, était l'invité de Martin Buxant. 

Le chef de la délégation belge à l’OTAN est revenu sur les enjeux du Sommet de l'OTAN qui se déroule aujourd'hui et demain à Madrid. Il a également évoqué la guerre en Ukraine et les positions de l'Alliance vis à vis de l'Ukraine. Ce week-end, Volodymyr Zelensky a exprimé sa déception de ne pas voir l'OTAN en faire davantage. Une position que ne défend pas le nationaliste flamand. 

"Qu'est-ce qu'on veut ? Voir nos pilotes F-16 de Kleine-Brogel ou Florennes partir se faire tuer par des MIG ? Je ne suis pas pour un combat comme celui-là. Nous devons donner un soutien à 100% à l'Ukraine, etc. Envoyer des signaux. Mais déclarer la guerre à la Russie, c'est (risquer) un conflit nucléaire".

Concernant les menaces vis à vis de l'OTAN, Theo Francken vise la Chine. "À long terme,  c'est la Chine. Mais, pour l'instant, c'est la Russie. Je suis content de renouveler notre concept stratégique car, pour le moment, on parle de la Russie, on parle de la Russie comme un partenaire stratégique. Et aucun mot de la Chine. C'est indispensable de faire une mise à jour et de parler de la Russie comme un ennemi. Et de la Chine, comme un défi stratégique". 

Partager cet article