28.06.22
21:39

Fusillades à Bruxelles: la capitale est-elle gangrenée par les trafics de drogues ?

Ces dernières semaines, la région bruxelloise a connu plusieurs fusillades, parfois mortelles. On parle de 22 fusillades depuis janvier et d'un décès.

Ce qui représente une augmentation inquiétante de la violence dans la capitale. Les événements se produisent principalement sur les territoires de Bruxelles-Ouest, Bruxelles-Capitale, Ixelles et Midi. En cause : le trafic de stupéfiants.

"On comprend l'inquiétude de la part de la population qui voit ce nombre assez important de faits de violence. On voudrait surtout mettre en évidence que ça a toujours été, et c'est encore toujours une priorité du parquet, des services de police concernés et qu'on a déjà les projets en place pour s'attaquer à ce phénomène.",

indique le procureur du roi de Bruxelles Tim De Wolf.

Aucun profil type des agresseurs n'a pu être dressé. Il ne s'agit pas non plus d'une seule organisation criminelle, mais les motifs sont connus. Souvent des tensions liées au trafic de drogue et particulièrement autour de la cocaïne. Une hausse de la violence par armes à feu qui n'a pas lieu qu'en Belgique.

"C'est une tendance dans beaucoup de villes européennes qui a un lien commun entre la plupart des fusillades et la drogue. L'augmentation de la drogue en fait principalement aussi la cocaïne, qui amène plus de groupes violents.",

souligne le procureur judiciaire Eric Jacobs.

Les dossiers sont considérés comme prioritaires par les enquêteurs. La police, elle, a intensifié sa présence dans les quartiers les plus sensibles pour rassurer la population.

Partager cet article