22.06.22
19:11

"Brussels Airlines veut casser la grève", les tensions persistent entre les syndicats et la compagnie

Les tensions subsistent entre Brussels Airlines et son personnel. La CNE et le SETCa ont aujourd'hui introduit une plainte à l’inspection sociale à l’encontre de la compagnie aérienne pour entrave au droit de grève.

"La pratique de Brussels Airlines est une pratique qui consiste en fait à casser la grève. Donc en fait, ce qu'ils ont fait, c'est avant hier mettre sur des vols longs courriers du personnel qui se déclarait en grève pour les 23, 24 et 25 juin. Ils les ont mis sur des longs courriers pour faire en sorte que demain, ces gens se retrouvent à l'autre bout de la planète et n'aient pas de correspondance pour entrer ou pas de vol retour pour revenir en Belgique avant lundi ou mardi, donc, ces gens ont demandé à se mettre en grève déjà aujourd'hui."

indique Didier Lebbe, secrétaire permanent CNE.

"Hier, nous avons notifié à Ryanair que pour nous, ces gens pouvaient se mettre en grève dès aujourd'hui. Je rappelle que nous avons introduit un préavis de grève à durée illimitée la semaine dernière. Ça veut dire que des actions syndicales peuvent surgir à tout moment. Ces actions syndicales sont couvertes à condition que les organisations syndicales les couvrent, qu'il y ait une bonne raison. Pour nous, il y avait une bonne raison que ces gens puissent se mettre en grève dès aujourd'hui. Cependant, dans la journée sans doute vu la pression, ils ont un petit peu changé leur fusil d'épaule. Mais ça ne nous convient pas encore tout à fait. Au lieu de mettre les employés concernés sur des longs courriers, ils les ont mis sur des vols tard ce soir en sachant qu'ils allaient rentrer très tard et que demain on appelle tout le monde à venir.",

poursuit le représentant syndical dans notre journal.

De son côté Brussels Airlines "regrette que les syndicats fassent ces fausses allégations que nous considérons comme très graves et dont nous pouvons affirmer avec force qu’elles sont fausses". 

A ces propos, Didier Lebbe réagit en affirmant que les allégations sont bien vraies.

"Nous avons d'ailleurs envoyé les preuves, les mails, les SMS, les messages envoyés et toutes les intimidations que la compagnie a faites vis à vis de son personnel. Nous avons envoyé ça à l'inspection sociale.",

a communiqué le secrétaire permanent.

En raison de la grève chez Brussels Airlines ce week-end (23 au 25 juin), la compagnie aérienne a décidé d'annuler 315 vols, environ 40.000 passagers sont touchés par ce mouvement de grève mené par les pilotes et le personnel de cabine. 

Au cours de ces trois jours, 533 vols, comprenant les charters, étaient prévus pour près de 70.000 passagers.

"J'espère qu'on trouvera une solution parce que l'objectif n'est pas de faire la grève. L'objectif est d'avoir un accord et de trouver des horaires convenables et un accord sur les horaires convenables pour le personnel, parce que c'est ça l'enjeu de la grève."

conclut M. Lebbe.

Partager cet article

En lien avec l'article