21.06.22
07:42

Été 2022: hôpitaux à l’arrêt ?

« Si on manque de personnel ? Evidemment ! », voilà ce que répondent les médecins, chefs de services, infirmiers, directeurs d’hôpitaux depuis plus de deux ans. Pourquoi l’été 2022 serait différent ? Parce qu’avec l’accumulation de la fatigue et des heures supplémentaires viennent les demandes de congés. Entre personnel en burn-out et congés estivaux, certains services peineront à tourner cet été. D’après une enquête menée par le groupe de services RH Liantis auprès des directions de 73 établissements de santé (10 000 travailleurs), 8 organisations sur 10 disent être confrontés à une pénurie critique de personnel. Une situation qui impacterait lourdement l’offre de soins, d’après un article paru dans la DH ce lundi matin. Comment affronter l’été sereinement ? Les directions doivent-elles interdire certaines demandes de congé ? Comment composer avec ces absences ? Qui en paiera le prix : l’employé ou le patient ? Quels services doivent être prioritaires en cas de pénurie ? Les hôpitaux recrutent-ils suffisamment ? Pourra-t-on compter sur de nouvelles recrues en septembre ? A terme, quelles décisions structurelles pourraient faire bouger les lignes ?

  • Gaëtan Mestag, Vice-Président du Syndicat infirmier Union4U
  • Arnaud Bruyneel, Docteur en santé publique et vice-président de l’association siz-nursing (SKYPE)
  • Alexandre Hebert, Directeur au CHR Sambre Et Meuse

Partager cet article

Partager cet article