02.06.22
07:45

"Aujourd'hui, les pigeons du système, c'est la classe moyenne"

Georges-Louis Bouchez, président du MR, était l'invité de Martin Buxant dans la Matinale.

Pour lutter contre l'inflation, Georges-Louis Bouchez propose la mise en place d'un index fiscalement renforcé et compétitif. 

"La volonté du Mouvement Réformateur, c'est de maintenir intacte à la fois l'indexation automatique et le fait qu'on puisse encadrer la négociation salariale. Il faut se rendre compte que quand vous faites un index automatique, en fait le plus grand vainqueur, c'est l'Etat. (...) Ce que nous proposons, c'est que sur un des quatre index, on neutralise les cotisations sociales patronales et les cotisations sociales des travailleurs. Ça veut dire : un milliard d'euros pour les entreprises, pour maintenir la compétitivité, un milliard que ces entreprises ne devront pas payer à l'Etat, et de l'autre côté, 500 millions d'euros pour les travailleurs en salaires nets."

Le président du MR préconise que cette neutralisation des cotisations sociales se concentre sur les revenus médians. "Tout le monde dit : il faut parler de la classe moyenne et à l'arrivée, quand vous discutez, on parle de personnes qui ont des revenus extrêmement faibles.(...) Aujourd'hui, je suis désolé de le dire, mais les pigeons du système, ce sont les gens qui ont justement ce revenu médian, la classe moyenne."

Dans le reste de l'interview, Georges-Louis Bouchez aborde l'objectif du gouvernement d'atteindre un taux d'emploi de 80%, les allocations de chômage ou encore des panels citoyens bientôt au Parlement fédéral.

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans la vidéo ci-dessus.

Partager cet article