24.05.22
10:52

Le dossier de la taxe au kilomètre à Bruxelles loin d'être enterré

Une enquête citoyenne, la plus grande jamais réalisée, révèle la piètre qualité de l'air à Bruxelles, avec des pics de pollution en certains endroits. 

Comment réduire le nombre de voitures à Bruxelles et sur les grands axes routiers dans et aux alentours de la capitale? C'est la question posée par un débat sur la qualité de l'air auquel assistaient Elke Van den Brandt, la ministre bruxelloise de la Mobilité, et Alain Maron, ministre bruxellois de la Santé. 

Une occasion saisie par certains mouvements citoyens pour remettre la question de la taxe au kilomètre sur la table et qui a permis à la ministre concernée d'apporter quelques précisions. Elke Van den Brandt a rappelé la complexité du dossier, l'insatisfaction des deux Régions, mais aussi l'évolution des points de vue. 

"Ce qui était d'abord un non complet est devenu un peut-être. Il y aura un autre comité de concertation avec les Régions le 2 juin", a-t-elle expliqué d'après l'agence belga. Les deux ministres présents ont à nouveau exprimé leur souhait de mettre en oeuvre cette taxe avant la fin de la législature.

Partager cet article

En lien avec l'article