23.05.22
09:12

Roland-Garros : la machine à cash redémarre

Tout est réuni cette année pour réaliser le meilleur score financier du tournoi de tous les temps. Pourtant on revient de loin avec 96 millions d’euros de pertes cumulées ces deux dernières années : un prêt garanti par l’état français de 40 millions d’euros, une mutualisation des dépenses pour raboter le budget de fonctionnement de quelques 15% pendant la crise. Ça c’est pour la partie noire du tableau. Mais tout ça pourrait n’être qu’un lointain souvenir dès le 7 juin prochain, au lendemain de la fin du tournoi.

Une chronique de Julien Bal.

Partager cet article