19.05.22
07:48

"Le Belge se dit que le pire est à venir"

Face aux crises multiples qui frappent le pays, le Belge a-t-il encore une brique dans le ventre? Peut-on espérer une diminution des prix dans les prochaines années ? Comment expliquer la pénurie dans les métiers de la construction ?

Laurent Schiltz, secrétaire général de la confédération de la construction Bruxelles-Capitale, nous répond au micro de Martin Buxant. 

Partager cet article