17.05.22
09:13

Une hausse du remboursement des frais de déplacement est "importante pour que les gens vivent aussi”

Karine Lalieux, ministre des Pensions, était l’invitée de Martin Buxant. La socialiste a évoqué le plan de son parti pour le “pouvoir d’achat”. Treize mesures détaillées lundi par Paul Magnette, le président des socialistes. Ce plan devrait rapporter 300 euros net aux travailleurs à faible revenu.

“On a augmenté le pouvoir d’achat des pensionnés, des allocataires sociaux, des personnes en situation de handicap. On voit aujourd’hui, avec l’inflation galopante, des difficultés pour les travailleurs de la classe moyenne dont le salaire est en dessous du salaire médian de 3500 euros brut par mois. Nous nous devons de les soutenir” en raison de la hausse des prix, notamment de l’énergie et des carburants.

Tandis que la réforme fiscale se fait attendre, “on peut se dire que vu la situation de ces travailleurs, on peut retirer de cette réforme fiscale, déjà une réforme pour ces bas et moyens revenus. Pour qu’il y ait une diminution de la pression sur les salaires. On sait que la taxation des salaires est forte aujourd’hui et donc, on peut imaginer une diminution pour ces catégories-là. Par une diminution d’impôts, par une diminution des frais en nature ou par des précomptes”. Une mesure qui devrait rapporter “cent euros par travailleur, par mois”. 

Un tarif moyen pour la facture énergie de la classe moyenne est également à l’étude, la prolongation de la TVA à 6% du gaz et de l’électricité est sur la table et l'augmentation du remboursement des frais de déplacement professionnel devient urgente. “Les employeurs participent aux remboursements des frais d’essence. Il y a des travailleurs qui ne peuvent faire autrement que d’aller en voiture et ce sont des petits salaires. Un remboursement existe, mais maintenant, on propose une mesure conjoncturelle : que les employeurs, qui participent plus aux frais de déplacements, aient une diminution du précompte professionnel. Donc c’est l’État qui soutient conjoncturellement les employeurs par rapport à cette hausse d’essence. Ils auront des incitants et structurellement, c’est une négociation entre les travailleurs et les employeurs pour qu’il y ait un taux harmonisé pour l’ensemble des secteurs à hauteur du taux de remboursement de la fonction publique. C’est important pour que les gens vivent aussi”. 

Le coût de ces mesures est évalué à 6 milliards d’euros. “On le sait, les recettes fiscales sont sur le coût du travail. On pense que les plus riches de notre société peuvent participer à cette solidarité : on peut augmenter la taxe sur les comptes titres. On veut l’augmenter à 0,2%, si vous avez 3 millions, on passe à 0,3% par an”. Cela devrait rapporter 500 millions d’euros selon la ministre.

 

La taxation du grand patrimoine est également visée, en dehors du patrimoine immobilier. “Cela devrait rapporter 2,3 milliards d’euros”, a annoncé la Ministre. “Enfin, on supprime les exonérations sur les plus-value à hauteur de 50%”. 

 

Pour voir l’interview complète, cliquez sur la vidéo ci-dessus

 

Partager cet article