16.05.22
11:16

Evusheld, un médicament préventif injectable, disponible en Belgique

Beaucoup accueillent avec soulagement l’arrivée en Belgique ce lundi du médicament d’AstraZeneca : l’Evusheld est une combinaison de deux anticorps monoclonaux qui viennent se lier à la protéine Spike du coronavirus SARS-CoV-2.

Ce médicament est indiqué de façon préventive, en prophylaxie pré-exposition chez les adultes et adolescents de 12 ans et plus, qui présentent un système immunitaire déficient, une immunosuppression sévère, en raison d’une maladie sous-jacente, ou en raison de la prise de médicaments immunosuppresseurs.

Il peut s’agir par exemple de patients cancéreux, atteints de rares déficits immunitaires, porteurs du virus du sida ou en dialyse. Ces catégories de patients peuvent recevoir l’Evusheld à condition que leur titre d’anticorps soit inférieur à un certain seuil (260 BAU/ml, soit unités d’anticorps de liaison par millilitre) après avoir été complètement vacciné.

Quelle efficacité ?

L’étude clinique de phase III a été menée sur plus de 5000 patients. L’analyse primaire a montré une réduction de risque relatif de développement du Covid-19 symptomatique de 77%, et l’analyse après 6 mois, de 83%, par rapport au placebo.

Deux injections

Contrairement au Paxlovid (Pfizer) ou au Lagevrio (Merck), l’Evusheld ne s’administre pas sous forme orale. Il se présente sous la forme de 2 injections intramusculaires successives distinctes dans la fesse. Chaque boîte contient deux flacons, au capuchon de couleur différente, d’injection d’anticorps monoclonaux : tixatevimab (capsule gris foncé) et cilgavimab (capsule blanche). La Belgique a passé un marché avec la firme pour acheter 10.000 doses de ce médicament.

Partager cet article

Partager cet article