13.05.22
11:15

Huit mineurs piégés depuis 27 jours au Burkina Faso: l'interminable attente des familles

Les familles de huit mineurs disparus au Burkina Faso attendent désespérément des nouvelles des équipes de secours, alors que les efforts se poursuivaient pour localiser les hommes bloqués sous terre depuis 27 jours.

Il n'y a eu aucune communication avec les mineurs depuis qu'ils ont été pris au piège à plus de 500 mètres sous terre lors d'une inondation dans la mine de zinc de Perkoa, de la société canadienne Trevali Mining Corp., le 16 avril. Il est possible que les hommes aient atteint une chambre de sauvetage remplie de nourriture et d'eau, selon la société Trevali. Après avoir pompé l'eau de la mine pendant des semaines, les équipes de secours s'approchaient de la chambre jeudi, a déclaré un porte-parole de la société.

Les membres de la famille désemparés se sont réunis chaque jour sur le site, dans la province de Sanguie, au centre du Burkina Faso, pour obtenir des nouvelles et un soutien moral. "Nous avons de l'espoir, nous savons qu'ils reviendront. Nous comptons vraiment sur Dieu", a déclaré Sylvie Bama, l'épouse du mineur Charles Bama, après une séance de prière collective près de la mine. "Je regarde des photos de mon mari. Il me manque beaucoup. Aujourd'hui, cela fait 26 jours qu'il a quitté la maison", a-t-elle déclaré jeudi.

Sylvie Bama vend des vêtements usagés mais compte sur les revenus de son mari pour subvenir aux besoins de leurs quatre enfants. Le frère de son mari, Antoine Bama, a quitté sa maison dans la capitale Ouagadougou pour rester avec la famille et apporter son soutien après l'accident. Il essaie de rester positif pour le bien des enfants de son frère, dont l'âge varie entre six et vingt ans.

Le ministre burkinabé du Travail, Bassolma Bazie, a déclaré que des échantillons d'eau devaient être étudiés pour des raisons de sécurité avant que les sauveteurs puissent aller sous l'eau pour tenter d'atteindre la chambre. "Nous sommes en train de nous organiser pour que les équipes de secours puissent plonger dans la zone et faire des vérifications. Mais pour plonger dans les eaux minières qui ont circulé dans la mine, nous devons analyser quelques échantillons", a déclaré Mme Bazie.

Partager cet article

Partager cet article

En lien avec l'article