video belga (capture d'écran)
11.05.22
13:27

Une pièce de 2 euros en hommage aux aides-soignants, pour beaucoup désireux de quitter le secteur

Des pièces de deux euros vont être mises en circulation. Elles visent à rendre hommage au personnel soignant pour les efforts fournis depuis le début de la pandémie. Une étude révèle que quatre infirmiers et aides-soignants sur dix envisagent de quitter le secteur. 

Un hommage et un constat. Le personnel soignant au sens large va être honoré tandis que la profession connaît un rejet par 40% d'entre eux. Ce mercredi, le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem (CD&V), a dévoilé l'apparence des pièces de deux euros dont la mise en circulation doit se faire à la fin de cet été. Elles visent à rendre hommage aux médecins, aides-soignants, infirmiers pour leur rôle déterminant depuis le début de la pandémie.

Selon l'agence belga, le côté face montrent un aide-soignant équipé d'un masque buccal à côté d'un fauteuil roulant, d'une aiguille et d'un stéthoscope. Elles seront marquées du mort "merci" dans les trois langues officielles du pays. 

Cet hommage intervient à la veille de la journée des infirmiers pour laquelle le cabinet de recrutement médical Express Medical a sorti une étude. Et il est révélateur du malaise qui touche le secteur. Selon les chiffres, quatre infirmiers/aides-soignants souhaitent  changer d'orientation. Une envie imputable à la crise sanitaire (pour 27% d'entre eux), mais surtout à un manque d'appréciation (52%). 

Si les conditions et la valorisation de leur travail sont reconnues, ils estiment leur travail peu reconnu par la société (72%), là où d'autres (67%) estiment des améliorations nécessaires par les directions des établissements de soins. Enfin, le manque de personnel, la forte pression au travail et le vieillissement moyen des infirmiers font également partie des reproches des sondés.  

Partager cet article