11.05.22
09:07

Ahold Delhaize envisage des réductions de coûts en Belgique

Ahold Delhaize a enregistré plus de ventes au premier trimestre 2022 qu'un an plus tôt à la même période, et la pression sur les marges n'était pas trop forte. Cela ressort du rapport trimestriel de la société de supermarchés avant la négociation de mercredi, dans lequel il est également devenu légèrement plus positif quant à l'évolution des bénéfices tout au long de 2022.

Le PDG Frans Muller a donc parlé d'un bon début d'année. "Les résultats ont été meilleurs qu'attendus", a-t-il ajouté. Et au deuxième trimestre, la plupart des tendances des trois premiers mois se poursuivront. Le chiffre d'affaires annuel a augmenté de plus de 8 %, passant de 18 264 millions d'euros à 19 774 millions d'euros. Les analystes tablaient sur un chiffre d'affaires de 19 455 millions d'euros. Le chiffre d'affaires en ligne s'est élevé à 2 715 millions d'euros. Les ventes de Bol.com ont chuté de 7 % au dernier trimestre. Mais, a souligné Muller, l'ensemble du marché a probablement diminué d'environ 15 %.

Difficultés en Belgique

Ahold Delhaize dit rencontrer des conditions de marché "particulièrement difficiles" en Belgique et vouloir y faire face notamment via des réductions de coûts. En plus de ses programmes d'économies, le groupe s'engage à revoir ses coûts structurels additionnels de manière "plus agressive" afin "de mieux les aligner sur les dynamiques sous-jacentes du marché."

Le PDG a noté que les préparatifs d'une introduction en bourse de Bol.com progressent bien. Cela doit être fait dans la seconde moitié de l'année. La part du lion du chiffre d'affaires du groupe au premier trimestre est venue des Etats-Unis avec 12,2 milliards d'euros. Le consensus des analystes l'estimait à environ 12 milliards d'euros. Le bénéfice d'exploitation s'est élevé à 818 millions d'euros et le sous-jacent à 829 millions d'euros avec une marge de 4,2 %. La marge était encore de 4,6% au premier trimestre 2021. Les analystes s'attendaient à un bénéfice d'exploitation sous-jacent de 778 millions d'euros avec une marge de 4,0 %. En dessous de la ligne, Ahold Delhaize affiche un bénéfice net de 546 millions d'euros, contre 550 millions d'euros à la même période en 2021 et une prévision d'analyste de 526 millions d'euros. Le cash-flow libre était négatif de 21 millions d'euros au dernier trimestre.

Perspectives

Pour l'exercice en cours, Ahold vise toujours une marge opérationnelle sous-jacente d'au moins 4 %. Mais au lieu de baisser le bénéfice sous-jacent par action à 5% à partir de 2021, Ahold s'attend désormais à ce que le bénéfice soit comparable à 2021. Le cash-flow libre s'élèvera à 1,7 milliard d'euros, a annoncé le gros grincheux en février dans les chiffres annuels. Pour 2022, le consensus des analystes vise un chiffre d'affaires de 79,792 millions d'euros et un bénéfice net de 2,153 millions d'euros.

Le bénéfice d'exploitation sous-jacent devrait s'élever à 3.245 millions d'euros et la marge correspondante à 4,1%, selon les analystes. Pour la période 2023 à 2025, Ahold avait précédemment déclaré s'attendre à une accélération de la croissance des revenus, les revenus des activités en ligne pouvant doubler. D'ici 2025, Ahold doit avoir réalisé 10 milliards d'euros de revenus supplémentaires. Le chiffre d'affaires en ligne doit doubler, tandis que les activités de commerce électronique doivent être rentables d'ici 2025.

Partager cet article

En lien avec l'article