06.05.22
06:52

Le Pentagone dément toute aide à l'Ukraine pour cibler des généraux russes

Le ministère américain de la Défense a démenti jeudi fournir des renseignements permettant aux forces ukrainiennes de viser des hauts gradés russes près du front, ainsi que l'a affirmé le New York Times.

Il est exact que les Etats-Unis transmettent à Kiev des éléments des renseignements "afin d'aider les Ukrainiens à défendre leur pays", a déclaré John Kirby, le porte-parole du Pentagone.

Mais, a-t-il ajouté, "nous ne fournissons pas d'informations sur la localisation de hauts commandants militaires sur le champ de bataille, pas plus que nous ne participons aux décisions de ciblage prises par les militaires ukrainiens".

Des informations communiquées par les Etats-Unis ont aidé l'Ukraine à couler le croiseur russe Moskva, a par ailleurs affirmé jeudi la chaîne américaine NBC.

Selon des responsables anonymes cités par la chaîne, les forces ukrainiennes ont demandé aux Américains des renseignements concernant un navire croisant en mer Noire. Les Américains auraient alors identifié le bâtiment comme étant le Moskva et auraient précisé sa position.

Le Moskva, navire amiral de la flotte russe en mer Noire pouvant officiellement compter jusqu'à 680 membres d'équipage, a coulé le 14 avril.

Un haut responsable américain, sous couvert de l'anonymat, a démenti auprès de l'AFP que les Etats-Unis avaient fourni des renseignements permettant d'identifier le Moskva.

"Nous ne fournissons pas d'information de ciblage spécifique sur les navires. Nous fournissons une palette de renseignements pour aider les Ukrainiens à mieux comprendre les menaces posées par les navires russes dans la mer Noire et pour les aider à se préparer dans la défense contre de potentielles attaques venues de la mer", a déclaré ce haut responsable.

 

Affirmation "irresponsable"

Contrairement aux affirmations du Pentagone, le New York Times a affirmé mercredi, citant des sources anonymes au sein des services américains, que les renseignements fournis par les Etats-Unis à l'armée ukrainienne avaient permis de cibler plusieurs généraux russes près du front.

Citant plusieurs hauts responsables américains, le journal a déclaré que sur la douzaine de généraux russes tués par les forces ukrainiennes, "beaucoup" avaient été ciblés avec l'aide des services de renseignement américains.

Le Conseil de sécurité nationale américain (NSC) avait déjà qualifié d'"irresponsable" l'affirmation selon laquelle les Etats-Unis aidaient l'Ukraine à tuer des généraux russes.

"Les Etats-Unis fournissent des renseignements sur le champ de bataille pour aider les Ukrainiens à défendre leur pays", avait déclaré à l'AFP Adrienne Watson, porte-parole du NSC, dans un courriel.

"Nous ne fournissons pas de renseignements dans l'intention de tuer des généraux russes", avait-elle souligné.

Les efforts de renseignement de Washington pour aider l'Ukraine se sont notamment "concentrés sur la détermination de la localisation et d'autres détails sur les quartiers généraux mobiles de l'armée russe, qui se déplacent régulièrement", a écrit le New York Times.

Lundi, le Pentagone avait officiellement indiqué que le chef d'état-major russe, Valéri Guerassimov, s'était rendu pendant "plusieurs jours" la semaine dernière sur le front dans la région du Donbass, dans l'est de l'Ukraine, suggérant ainsi que les plus hauts responsables militaires russes se rapprochaient des combats.

Mais le Pentagone n'avait pas confirmé les rumeurs de blessures concernant Valéri Guerassimov.

 

AFP

Partager cet article