27.04.22
08:44

Les propos de Conner Rousseau sont “des propos d’extrême droite”

Sophie Rohonyi, députée fédérale (Defi), était l’invitée de Martin Buxant. Elle est revenue sur la polémique provoquée par Conner Rousseau, le président de Vooruit (socialiste flamand), dans une interview accordée à l’hebdomadaire Humo. 

Pour rappel, le président socialiste a déclaré ne pas se sentir en Belgique quand il se promène à Molenbeek. Une sortie inacceptable aux yeux de la députée fédérale. “Je suis lassée d’entendre des propos de présidents de partis courir sans cesse après les buzz, sans penser aux conséquences de leurs actes”, a-t-elle d’abord exprimé. 

Ce sont des propos qui posent problème. Tout d’abord, parce qu’ils sont inutilement dénigrants à l’égard de la population d’origine musulmane (maghrébine, nldr) et à l’égard de tout ces jeunes, de toutes ces associations ou clubs sportifs qui font en sorte de redorer l’image de leur commune”, pose-t-elle avant d’en venir au fait.

“Et puis, c’est le plus choquant. Ce sont des propos qui banalisent les idées d’extrême droite. Ce sont des propos d’extrême droite, on l’a vu dans le passé : stigmatiser et enfermer des gens dans des cases par rapport à leur origine, c’est stigmatisant. Et ça participe à la normalisation de propos qui sont d’extrême droite et qui alimentent cette montée de l’extrême droite. On préférera toujours l’original à la copie. C’est dangereux de voir un président de parti socialiste, censé respecter les valeurs d’égalité, tenir de tels propos”.

Sophie Rohonyi  considère qu’il s’agit d’une méconnaissance “totale” de la réalité bruxelloise, notamment en termes d’usage de la langue. “Ce n’est pas parce que vous parlez avec votre voisin dans votre langue d’origine que vous êtes un mauvais belge. Cela n’a aucun sens.”

Partager cet article