26.04.22
08:25

"Élargir le cordon sanitaire au PTB? On doit en débattre"

Willy Borsus, vice-président wallon et ministre wallon de l’Economie, était l’invité de Martin Buxant.

Interrogé sur la participation de son président, Georges-Louis Bouchez, à un débat télévisé avec le président du Vlaams Belang la semaine dernière, il a tenu à tirer les choses au clair. “Nous avons eu l’occasion de discuter de la situation qui a débouché sur un communiqué qui exprime notre conviction. Nous réaffirmons notre engagement à respecter le cordon sanitaire. On a considéré comme légitimes les questions liées à ce débat”.

Il a toutefois exprimé le souhait de son parti d’adapter la charte démocratique liée au cordon sanitaire “à la fois pour répondre aux nouvelles évolutions technologiques, les présences sur les réseaux sociaux ou la diffusion des débats avec l’extrême droite au parlement”.

Willy Borsus a déclaré vouloir aller plus loin et étendre les textes du cordon sanitaire “à d’autres formes de radicalisme, de négation de nos principes fondamentaux” en visant nommément le PTB. 

“Je pense qu’on doit en débattre. Pour illustrer mon propos, vous avez vu à quel point l’attitude du PTB, notamment dans la condamnation de la guerre menée par la Russie en Ukraine a été ambigüe, molle, tardive? Il y a des éléments qui méritent qu’on se repenche sur notre attitude par rapport à des radicalismes, des extrémismes, à des formes de négations de nos modèles démocratiques”.

À ses yeux, un débat “ouvert” doit être mené entre les partis démocratiques. Interrogé sur les propos tenus par Jean-Marc Nollet sur notre plateau au sujet de Georges-Louis Bouchez, Willy Borsus les juge excessifs.

 

Partager cet article