21.04.22
15:45

"Vous êtes d'une malhonnêteté intellectuelle complète": De Croo répond au PTB sur le pouvoir d'achat

En réponse à des questions d'Ecolo, du PS et du PTB sur le pouvoir d'achat journée d'actions prévue demain, le Premier ministre Alexander De Croo a déclaré à la Chambre que "cette séquence de crise est extrêmement douloureuse, pour les citoyens, pour les opérateurs économiques aussi.,Et il faut être clair: ce gouvernement partage pleinement toutes les préoccupations par rapport au pouvoir d'achat, par rapport à cette inflation et au coût de la vie qui a augmenté."

Evoquant "l'enveloppe bien-être", le Premier a affirmé que "le gouvernement avait déjà pris dès le début toute une série de décisions pour aider ceux qui ont le plus de difficultés face à ces augmentations de prix. Nous parlons quand même rapidement d'un montant aux alentours de 2 milliards par an. Ce sont des choses dont on ne parle plus maintenant, mais les effets, on les voit bien maintenant."

 

Lire aussi: Grèves et manifestation nationale demain

 

"C'est de votre faute"

En réponse au député PTB Gaby Colebunders qui affirmait "que les CEO des entreprises se sont accordés une augmentation de salaire de 14% en moyenne. De l'autre côté, la classe ouvrière n'a rien reçu. C'est de votre faute: c'est vous qui avez imposé cette loi qui bloque les salaires", Alexander De Croo a pointé "un élément issu du modèle social belge, qui existe mais qui est rarement abordé et mentionné."

"M. Colebunders, quand vous dites que le gouvernement ne fait rien contre les prix qui partent en flèche, c'est un mensonge manifeste. L'an dernier, deux dépassements de l'index, cette année-ci, trois. Au total, cinq dépassements de l'index. Concrètement, dans le domaine de la masse salariale, cela signifie que la masse salariale dans ce pays aura augmenté de 17 milliards. 17 milliards qui doivent être financés, qui ne tombent pas des nues. Ces 17 milliards effectivement seront financés par certaines entreprises qui réalisent des bénéfices, mais aussi par des entreprises qui souffrent aujourd'hui, celles qui ne réalisent pas de bénéfices."


"Ce gouvernement aussi a pris les mesures nécessaires lorsque les prix de l'énergie flambent. Nous avons eu deux interventions au total, pour plus de 3 milliards de réductions de prix, au niveau des accises à la pompe. Comparé aux pays voisins, nous avons fait plus que d'autres. D'ailleurs, on le voit aux Pays-Bas. Ce n'est pas chez eux qu'ils font le plein. Il viennent chez nous. Ce qui indique clairement que notre pays est allé plus loin que d'autres et que notre système d'indexation offre une bien meilleure protection du pouvoir d'achat de ce qui existe dans d'autres pays. Au total, il s'agit d'une facture de 25 milliards, financée par les employeurs et par l'autorité de notre pays."


"Ne venez pas me raconter qu'il n'y a pas eu d'augmentation salariale. Ne venez pas nous raconter ici qu'il n'y a eu aucune marge. Au total, 25 milliards de dépenses supplémentaires, mais vous balayez ça comme si de rien n'était. Rien que cela démontre que vous êtes une malhonnêteté intellectuelle complète. La réalité, c'est que ces mesures sont bel et bien prises. Vous ne voulez même pas l'entendre. Ce qui indique le populisme somme de vos propositions. Cela signifie-t-il pour autant que le gouvernement s'arrêtera là? Non, absolument pas. Comme gouvernement, nous avons très clairement indiqué que nous examinerons comment des mesures supplémentaires doivent être prises."

Partager cet article