14.04.22
09:35

Près de la moitié des travailleurs ignorent comment leur salaire est déterminé

Près d'un salarié belge sur deux ignore les critères qui influencent leur salaire et plus de huit sur dix  n'ont aucune marge de manoeuvre pour négocier.

Une étude de l'entreprise de RH Acerta est révélatrice d'une certaine inconnue. Selon un recensement mené auprès de plus de 2000 personnes, près d'un travailleur sur deux (45%) ignorent les critères sur lesquels se base leur employer pour déterminer leur salaire. 

Pour six personnes sur dix, l'ancienneté est le facteur le plus déterminant, viennent ensuite les résultats individuels et les résultats collectifs, comme le chiffre d'affaires et la rentabilité de l'entreprise. 

Par contre, 84% des sondés indiquent ne pas avoir leur mot à dire au moment de négocier leur salaire. Une proportion qui surprend les auteurs de l'étude. "Vu la guerre des talents qui sévit en ce moment, nous pourrions pourtant nous attendre à ce que les travailleurs et les candidats soient en mesure de faire leurs propres choix selon leurs besoins", commente le prestataire de services RH.

L'approche salariale d'une entreprise ne trouve pas le même écho auprès des catégories  d'âge : les moins de 50 ans sont davantage stimulés et montrent un intérêt élevé par la croissance (salariale) qu'ils estiment comme un signe de reconnaissance. 

Enfin, l'étude suggère une réponse individuelle aux besoins des collaborateurs, sous la forme d'un vélo de société, de jours de congé extralégaux, voire du matériel de bureau. "Grâce à cette liberté de choix, vous augmentez l'autonomie de vos collaborateurs, ce qui a un effet motivant", analyse Acerta.

Partager cet article