04.04.22
16:21

Rwanda: peine de 25 ans de prison confirmée en appel contre le héros de "Hôtel Rwanda"

La Cour d'appel du Rwanda a confirmé lundi la condamnation à 25 ans de prison pour "terrorisme" de l'opposant Paul Rusesabagina, rendu célèbre par le film "Hôtel Rwanda", rejetant l'appel du parquet qui souhaitait une peine plus lourde.

"Étant donné qu'il est un primo-délinquant, le tribunal estime que sa peine ne doit pas être alourdie car les 25 ans qu'il a obtenus sont conformes au poids de ses crimes et le tribunal maintient sa peine", a déclaré le juge François Regis Rukundakuvuga, au terme d'une journée d'audience. 

Connu pour être un virulent opposant au président rwandais Paul Kagame, Paul Rusesabagina avait été condamné en septembre à 25 ans de prison pour "avoir fondé et appartenir" au Front de libération nationale (FLN), groupe armé accusé d'avoir mené des attaques meurtrières au Rwanda en 2018 et 2019.

Le parquet, qui avait requis la prison à perpétuité, avait fait appel, souhaitant voir sa peine alourdie. Les procureurs avaient également fait appel des peines - de trois à 20 ans de prison - prononcées contre ses 20 co-accusés.

Rusesabagina, âgé de 67 ans, et sa famille ont toujours démenti ces accusations et dénoncé un procès destiné à museler un opposant.

Il n'était pas présent lundi à la lecture du verdict. Sa famille, qui ne cesse d'alerter sur son état de santé, avait annoncé mi-janvier qu'il "ne participera(it) pas à la mise en scène de l'appel d'un prisonnier politique".

L'accusé et ses avocats avaient déjà boycotté la majorité des audiences de première instance, dénonçant un procès "politique" ainsi que des mauvais traitements en détention.

Paul Rusesabagina a été rendu célèbre par le film "Hôtel Rwanda" sorti en 2004 et qui raconte comment ce Hutu modéré qui dirigeait l'Hôtel Mille Collines de Kigali a sauvé plus de 1.000 personnes durant le génocide de 1994, au cours duquel 800.000 personnes ont été tuées, selon l'Onu, principalement issues de la minorité tutsi.

Opposant depuis plus de 20 ans à Paul Kagame, qu'il a accusé d'autoritarisme et d'alimenter un sentiment anti-Hutu, Rusesabagina a utilisé sa renommée hollywoodienne pour donner un écho mondial à ses positions.

Il vivait depuis 1996 en exil aux Etats-Unis et en Belgique, avant d'être arrêté à Kigali en 2020 dans des circonstances troubles, à la descente d'un avion qu'il pensait à destination du Burundi.

Partager cet article

Partager cet article