01.04.22
07:17

Ce qui change ce vendredi pour les Belges, entre augmentation des salaires et baisse de la TVA

Des changements s’opèrent en Belgique à partir de ce vendredi 1er avril

Certains changements sont prévus aujourd'hui pour les belges. 

Au programme :

- Le salaire minimum augmente de 76,28 euros à partir d'aujourd'hui. Il devrait encore augmenter en  2024 et 2026.  35 euros bruts seront ajoutés à chaque fois.

Il était question alors d’une augmentation faisant passer le Revenu minimum mensuel moyen garanti (RMMMG) à 1.700 euros par mois lors de la première phase. Mais, le montant sera plus élevé en raison des diverses indexations puisque l’indice pivot a été dépassé trois fois depuis la date de signature de cet accord. En conséquence, celui-ci sera finalement 100 euros plus élevés que prévu et s’établira 1.806,16 euros.

- La TVA sur le gaz et l'électricité passe de 21 à 6% jusqu'au 30 septembre, comme le prévoit l'accord du gouvernement. 

Le fédéral a déjà promis une réévaluation et une éventuelle prolongation après cette date si les prix du marché restent élevés. Les fournisseurs doivent déjà réduire la TVA sur la facture d’acompte mensuelle.

L’instauration d’une réduction automatique unique sur la facture de 200 euros par domicile pour tous les ménages qui se chauffent au mazout ou au gaz propane/butane est aussi prévue, avec effet rétroactif à partir du 1er janvier.

Le tarif social élargi, dont bénéficie un million de ménages les plus précarisés, est en outre prolongé jusqu’au 30 septembre.

- La TVA est également réduite pour l'achat et l'installation de panneaux solaires, y compris pour les logements de moins de 10 ans. Cela concerne aussi l'achat de pompes à chaleur et de chaudières solaires. Ce taux réduit existe déjà pour les maisons de plus de 10 ans.

Le gouvernement fédéral a décidé dernièrement de débloquer 1,16 milliard d’euros pour réduire la dépendance énergétique vis-à-vis des combustibles fossiles et accélérer la transition vers les énergies durables. Le paquet d’investissements accompagne la décision de prolonger la durée de vie des deux centrales nucléaires les plus récentes.

Le 1,16 milliard débloqué par le gouvernement est également destiné, entre autres, à l’expansion de la capacité éolienne offshore en mer du Nord et à l’extension de la réduction de la TVA à 6 % sur la démolition et la reconstruction.

- L'opérateur VOO augmente ses prix. La hausse concerne 35 tarifs, augmentés de 1 à 2,50 euros par mois. Par exemple, comptez 23,50 euros au lieu de 22 euros pour un abonnement d'été.

- Un montant maximum de 250.000 euros sur le compte d’épargne BNP Paribas Fortis

Si le compte d’épargne dépasse les 250.000 euros, le montant excédentaire sera alors mis à disposition sur un autre compte de dépôt déjà existant ou ouvert pour la circonstance, présentant les mêmes paramètres de gestion que le compte à l’origine du transfert. Le compte accueillant le montant qui dépasse le seuil autorisé sera doté d’un taux d’intérêt créditeur nul (0 %).

Selon la banque, plus de 99 % des clients de BNP Paribas Fortis, Hello bank ! et Fintro ne sont toutefois pas concernés par cette mesure.

- La taxe sur l’embarquement entre en vigueur 

Cette taxe vise à encourager les alternatives comme le train, par exemple, en lieu et place des vols « sauts de puce ».

La taxe concerne tous les aéroports du pays, et sera de 10 euros pour un passager dont la destination n’est pas située à plus de 500 km à vol d’oiseau de l’aéroport belge le plus fréquenté du pays (Brussels Airport à Zaventem), de deux euros pour un passager dont la destination est plus éloignée mais est située dans l’Espace économique européen, au Royaume-Uni ou en Suisse, et de quatre euros pour un passager « long-courrier », dont la destination est à plus de 500 km et est située en dehors de ces différents pays européens.

Air Belgium, Brussels Airlines et TUI regrettent cependant cette taxe particulièrement malvenue alors que le secteur « tente de se remettre de la pandémie de covid-19, la crise la plus coûteuse et la plus lourde de conséquences de son histoire. » Les compagnies aériennes s’inquiètent également des modalités de mise en œuvre d’une telle mesure.

- Les stations-service devront afficher le coût moyen du carburant aux 100 km

Cette nouvelle obligation s’applique aux propriétaires de stations-service qui proposent au moins trois types de carburant suivants : essence 95, diesel, GPL, électricité, hydrogène et GNC.

L’affiche devra être mise à jour chaque trimestre et apposée à un endroit bien visible aux pompes ainsi que dans les magasins des stations-service. C’est l’Union européenne qui a initié cette mesure visant à mieux informer les consommateurs sur les prix des différents types de carburant.

- Nouvelle hausse de salaire de 2 % pour les fonctionnaires en raison du dépassement de l’indice pivot en février.

Le mois suivant ce dépassement, les allocations et les pensions sont indexés de 2 % afin de les adapter au coût de la vie. Les salaires des fonctionnaires suivent un mois plus tard.

C’est la deuxième fois cette année que les salaires des fonctionnaires sont indexés. Cela s’était également produit en février après le dépassement de l’indice pivot en décembre. Selon le Bureau du plan, un troisième dépassement de l’indice pivot est possible cette année.

Ces dépassements fréquents sont liés à une inflation importante. Elle a atteint 8,04 % en février, son niveau le plus élevé depuis mars 1983, tirée par les prix élevés des produits énergétiques.

 

Partager cet article

Partager cet article