01.04.22
05:39

En Tunisie, le président Kaïs Saïed exclut la tenue d'élections législatives anticipées

Au lendemain de la dissolution du Parlement, le président tunisien Kaïs Saïed a indiqué jeudi soir que des élections législatives ne pourraient pas se tenir dans un délai de trois mois

La Tunisie n'organisera pas d'élections législatives dans un délai de trois mois, a déclaré tard jeudi 31 mars le président tunisien Kaïs Saïed lors d'une réunion avec la Première ministre Najla Bouden, selon une publication diffusée sur le compte Facebook de la présidence tunisienne.

Kais Saied a dissous mercredi le Parlement suspendu depuis l'été dernier, après que les élus se sont réunis virtuellement pour voter contre des mesures décidées l'an dernier par le chef de l'État.

Le Parti destourien libre (PDL), parti d'opposition qui, selon les sondages, serait majoritaire au Parlement si des élections étaient organisées, a exhorté Kaïs Saïed à convoquer des élections anticipées après la dissolution du Parlement.

Abir Moussi, présidente du PDL et soutien de l'ancien président Zine el Abidine Ben Ali, a estimé que Kaïs Saïed n'avait pas d'autre choix, selon la Constitution, et devrait convoquer des élections dans un délai de trois mois.

Le président tunisien a précédemment indiqué qu'il formerait un comité chargé de travailler à une nouvelle Constitution, qu'il soumettrait à un référendum en juillet avant d'organiser des élections législatives en décembre.

Partager cet article

Partager cet article

En lien avec l'article