30.03.22
07:34

"Aujourd'hui, on va déforcer la police sur le terrain local pour renforcer les parquets, c'est un non sens!"

Ahmed Laaouej, député fédéral PS, était l'invité de Martin Buxant dans La Matinale. 

Sur le budget

"J'attends de ce budget qu'il soit en rupture avec les politiques du passé, d'austérité. Il est important de répondre aux urgences sociales". Nous subissons deux crises: sanitaire avec le Covid et la guerre en Ukraine qui met la pression sur les prix de l'énergie. Les classes moyennes sont en difficulté". 

La fraude fiscale

La situation financière de l'état fédéral est difficile, le ministre des finances doit redoubler d'efforts face à la criminalité financière. Concernant les articles parus dans la presse flamande sur le manque de moyens de la justice pour lutter contre la fraude fiscale, le député ajoute: "Nous sommes face à un scandale. Des procureurs généraux, donc des représentants du plus haut niveau de la magistrature de notre pays, nous expliquent qu'aujourd'hui en Belgique nous sommes dans un état d'impunité de fait face a la fraude fiscale par manque de moyens et de policiers spécialisés. Le ministre de la Justice demande des effectifs mais la ministre de l'Intérieur ne donne pas suite".

Il manquerait selon Ahmed Laaouej 195 policiers pour renforcer les parquets financiers.

"Aujourd'hui les procureurs demandent des renforts à la police locale, on va déforcer la police sur la terrain local pour renforcer le parquet. C'est un non sens!". "Il faut renforcer les pouvoir publics car traiter ces dossiers est une urgence, il y a des risques d'affaires classées sans suite. On a besoin de services publics de l'état. Il existe une forme de laisser faire, il faut faire fonctionner l'état avec plus de moyens".

La dette wallonne 

La wallonie a subi une crise supplémentaire avec les inondations survenues l'été 2021 et qui ont ravagé une partie de la région.. Cela a contribué a alourdir la dette globale wallonne qui s’élève à 21 milliards d’euros.

 "La classe moyenne est en souffrance, il faut être attentif. On veut mettre à contribution la spéculation et ceux qui ont profité de la crise. Ce n'est pas en faisant des restrictions budgétaires que l'on va relancer l'économie. Il faut un éléctrochoc de soutien au pouvoir d'achat, un soutien direct, le chèque mazout de 200euros fera du bien aux ménages mais il faut que cela arrive rapidement. 

Le député fédéral s'est aussi exprimé sur l'armée belge et les départs liés à la guerre en Ukraine.

L'intégralité de l'interview est à retrouver dans la vidéo ci-dessus.

Partager cet article