29.03.22
05:48

Le Parlement européen vote en faveur de l'instauration de listes transnationales

Une commission du Parlement européen a voté lundi en faveur de l'instauration de listes transnationales, soutenue par la France et l'Allemagne, dans le cadre d'une réforme du système électoral pour les Européennes, qui devra encore franchir plusieurs étapes

La commission des Affaires constitutionnelles a soutenu par 19 voix pour, 9 contre et aucune abstention cette proposition, selon un communiqué du Parlement européen. Les prochaines élections européennes doivent avoir lieu en 2024. 

Elle prévoit que chaque électeur ait deux bulletins de vote, l'un pour élire des eurodéputés dans des circonscriptions nationales, et l'autre pour des eurodéputés issus de différents pays qui se présenteraient dans le cadre d'une circonscription européenne unique. Vingt-huit eurodéputés supplémentaires seraient ainsi élus, en plus des 705 sièges actuels.

Ces listes transnationales devraient assurer une représentation géographique de façon à ce que les petits Etats membres ne soient pas désavantagés, précise le communiqué. Une nouvelle autorité électorale européenne serait chargée d'enregistrer ces listes.

La proposition de réforme prévoit aussi que "tout citoyen européen de plus de 18 ans devrait avoir le droit de se présenter comme candidat" aux élections européennes. L'âge minimal pour l'éligibilité est de 18 ans dans un peu plus de la moitié des Etats membres, les autres prévoyant des seuils entre 21 et 25 ans.

Le texte prévoit que les élections aient lieu à la date du 9 mai dans tous les Etats membres.

La commission des Affaires constitutionnelles doit encore se prononcer mardi sur une résolution accompagnant ce projet de réforme. Les deux textes seront soumis au vote des eurodéputés réunis en plénière, "probablement" lors de la session du 2 au 5 mai, selon le communiqué.

La proposition législative devra encore faire l'objet d'une adoption à l'unanimité des 27 pays de l'UE au sein du Conseil, et approuvée par les parlements nationaux selon les dispositions constitutionnelles des Etats membres.

Le groupe Renew Europe s'est félicité de ce vote. "La Conférence sur l'avenir de l'Europe nous montre que les citoyens européens soutiennent l'idée de listes transnationales", indique-t-il dans un communiqué.

Lors de son arrivée à la tête de la Commission européenne en 2019, Ursula von der Leyen avait proposé de réfléchir à des listes transnationales, avec des candidats issus de différents pays. Cette idée avait déjà été avancée, sans succès, par le président français Emmanuel Macron pour les élections de mai 2019. La coalition au pouvoir en Allemagne emmenée par le chancelier social-démocrate Olaf Scholz défend aussi une telle réforme.

En 2018, cette proposition avait été rejetée sous l'impulsion de la principale force politique au Parlement, le PPE (droite).

Partager cet article