22.03.22
17:34

Boris Becker accusé d'avoir utilisé un compte professionnel comme sa "tirelire"

Boris Becker se servait de son compte professionnel comme d'une "tirelire" pour des achats de luxe et des frais de scolarité de ses enfants, a affirmé mardi l'accusation au procès liée à la faillite personnelle de l'ex-tennisman allemand à Londres.

Le sextuple vainqueur de tournois du grand chelem est jugé pour 24 chefs de poursuites relatives à sa banqueroute en 2017, liée à un prêt de 3,5 millions d'euros d'une banque privée, Arbuthnot Latham, pour une propriété en Espagne. L'ancien numéro un mondial est soupçonné d'avoir dissimulé 1,13 million d'euros issus de la vente d'une concession Mercedes dont il était propriétaire en Allemagne, payé sur son compte Boris Becker Private Office (BBPOL).

 

Selon le parquet, "M. Becker a utilisé le compte BBPOL comme une extension de son propre compte, comme sa propre tirelire, pour des dépenses du quotidien comme des frais de scolarité pour les enfants", a déclaré la procureure Rebecca Chalkley. Parmi les paiements effectués en 2017 se trouvaient 643 livres à Polo Ralph Lauren, 7.600 livres de frais de scolarité et 976 livres chez le magasin de luxe londonien Harrods.

Il avait également versé des sommes importantes à son ex-épouse Barbara Becker, et sa femme Lilly dont il est séparé. Il aurait aussi transféré 300.000 euros vers son propre compte, tandis que d'autres fonds ont été transférés vers un compte qu'il détenait avec son fils Noah. Becker, 54 ans, est aussi accusé de n'avoir pas remis des avoirs et notamment ses trophées de Wimbledon 1985 et 1989 et de l'Open d'Australie de 1991 et 1996.

Il lui est également reproché de ne pas avoir déclaré deux propriétés en Allemagne, ainsi que des intérêts dans un appartement londonien et d'avoir caché un prêt de 825.000 euros. Becker, qui a remporté 49 titres pendant ses 16 ans de carrière, est soutenu au tribunal par sa compagne Lilian de Carvalho Monteiro. Il conteste toutes les infractions qui lui sont reprochées. Le procès doit durer jusqu'à trois semaines.

Partager cet article

En lien avec l'article