17.03.22
09:23

La Corée du Sud enregistre un nombre record de cas liés à Omicron

La Corée du Sud a enregistré mercredi plus de 600.000 nouveaux cas de coronavirus, un chiffre record, les autorités estimant que le pays est désormais proche du pic de la pandémie liée au variant Omicron.

Le nombre de cas graves et de décès demeure cependant faible dans ce pays de quelque 52 millions d'habitants où la majorité des adultes sont entièrement vaccinés et ont reçu une troisième dose, selon les chiffres officiels.

Selon l'OMS, la Corée du Sud figure désormais en tête du classement mondial du nombre de nouveaux cas enregistrés au cours des sept derniers jours, avec 2.417.174 personnes testées positives, suivie du Vietnam avec 1.776.045 cas. 

"Nous nous sommes préparés à une hausse du nombre de patients depuis qu'Omicron est devenu dominant", a déclaré jeudi Lee Sang-won, un haut responsable de l'Agence coréenne pour le contrôle et la prévention des maladies (KDCA). 

Cependant, même les projections du gouvernement n'avaient pas anticipé un tel chiffre, a-t-il reconnu. 

Les autorités sanitaires estiment que la Corée du Sud est sur le point d'atteindre le pic de la vague d'infections par Omicron, selon M. Lee. 

Une fois celui-ci passé, le pays pourra renouer avec une vie normale, selon les autorités.

Depuis le début de la pandémie en 2020, 11.481 personnes sont décédées du Covid en Corée du Sud, selon les autorités sanitaires. 

Le taux total de létalité dans ce pays s'élevait jeudi à 0,14%, contre 0,05 à 0,1% pour la grippe saisonnière, selon les statistiques officielles. 

La flambée de cas liés à Omicron et ses conséquences économiques constitueront un défi pour le nouveau président élu de la Corée du Sud, Yoon Suk-yeol, qui a remporté de justesse les élections la semaine dernière. 

En février, Séoul a abandonné sa politique de "traçage, dépistage et prise en charge des personnes positives" alors qu'une augmentation spectaculaire des cas d'Omicron menaçait de submerger son système médical. 

Les patients présentant des symptômes légers ou modérés sont désormais invités à rester chez eux pour se soigner.  

Le pays a continué à assouplir ses règles de distanciation sociale, sous la pression des propriétaires de petites entreprises qui affirment que les restrictions imposées, depuis deux ans, pour faire face au Covid ont entraîné leurs sociétés au bord de la faillite. 

Partager cet article

En lien avec l'article