11.03.22
11:34

La Wallonie pourrait être amenée à accueillir 70.000 réfugiés ukrainiens

Le Gouvernement wallon a annoncé "se mobiliser suite au conflit en Ukraine" et "s’organiser pour accueillir les réfugiés fuyant la guerre".

Pour faire face à toutes les conséquences engendrées par ce conflit, le Gouvernement de Wallonie se mobilise à 3 niveaux : au niveau du conflit sur place; au niveau de l’accueil des réfugiés; et au niveau des conséquences des sanctions européennes sur notre économie et notre agriculture.

 

Aide humanitaire et exportations de matériels

- Le Gouvernement a décidé d’accorder, via Wallonie-Bruxelles International, une aide humanitaire de 150.000€ à l’ONG Médecins du Monde, active sur le territoire ukrainien et dans plusieurs pays européens limitrophes. Cette aide servira à soutenir les hôpitaux en Roumanie et les centres de soins en Ukraine, à partir de la frontière roumaine.

- Le Gouvernement a décidé de suspendre l’octroi des licences d’exportation de biens à double usage à destination de la Russie. Les biens à « double usage » sont des biens conçus à des fins civiles mais susceptibles d’avoir une utilisation tant civile que militaire.

 

Accueil des réfugiés

Suite au conflit qui sévit en Ukraine, l’Europe fait face à un afflux massif de femmes, d’enfants et d’hommes fuyant la guerre. La Belgique et la Wallonie mettent tout en œuvre pour organiser au mieux l’accueil des réfugiés ukrainiens. Selon les projections, la Wallonie pourrait être amenée à accueillir 70.000 réfugiés ukrainiens.

- Lors de leur arrivée sur le territoire, la prise en charge d’urgence des réfugiés relève des compétences des autorités fédérales (accueil, enregistrement et hébergement d’urgence). Une fois que les réfugiés quittent leur hébergement d’urgence, les entités fédérées, en collaboration avec les provinces et les communes, sont responsables de l’accueil plus structurel des réfugiés.

 - Le Gouvernement wallon assumera sa part quant à l’accueil des réfugiés sur son territoire. Hier, le Gouvernement s’est réuni, en présence des gouverneurs des provinces wallonnes, afin de discuter des modalités pratiques de cet accueil. Une réunion en vidéoconférence avec l’ensemble des bourgmestres de Wallonie est également prévue ce vendredi après-midi pour faire le point sur la situation et évaluer toutes les pistes possibles de logement.

 - Une task force composée des représentants des Ministres et des administrations wallonnes concernées sera également constituée pour organiser et coordonner l’accueil des réfugiés. A ce stade, le Gouvernement se mobilise d’ores et déjà en matière de logement, de santé, d’action sociale, d’emploi et de mobilité.

 

- A ce stade, au total près de 9.000 places d’hébergements ont d’ores et déjà été recensées pour la Wallonie. Ces logements ont été identifiés dans les logements publics de type logement de transit, d’insertion, salles communautaires, presbytères, logements communaux ou CPAS, logements d’ASBL d’accueil, ou sur base de propositions du privé.

- Le Gouvernement va dégager une enveloppe de 3,55 millions d’euros afin de soutenir les villes et les communes dans la gestion opérationnelle de l’accueil et le logement des réfugiés (qui sera répartie à hauteur de 1€/habitant/commune).

- Le Gouvernement a mis en ligne une plateforme destinée à mettre en relation les citoyens souhaitant faire une offre de logement et les réfugiés ukrainiens à la recherche d’une solution d’hébergement : http://ukraine.logement.wallonie.be.

- Le Gouvernement va octroyer une dispense de permis d’urbanisme pour la création ou l’aménagement des structures d’accueil destinés à accueillir des réfugiés, et ce afin de faciliter au maximum les procédures administratives.

 

- Le Gouvernement a activé tous ses départements pour permettre aux réfugiés ukrainiens d’accéder effectivement au marché de travail, à l’aide sociale et à l’aide médicale. Grâce à l’activation de la directive relative à la protection temporaire pour aider toute personne fuyant la guerre, les réfugiés ukrainiens bénéficient en effet d’une protection immédiate dans le pays d’accueil.

- Au niveau de la santé, une attention particulière sera accordée à la vaccination contre le covid des réfugiés, ainsi que la vaccination globale des enfants (et ce, afin de permettre leur prise en charge dans les crèches et les écoles).

- Des équipes spécialisées dans l’accompagnement psychosocial et psychologique des personnes étrangères seront également mobilisées. Le SETIS, organisme d’interprétariat agréé par le SPW IAS est déjà actif et continuera à l’être afin de lever les freins liés à la barrière linguistique

 - Le FOREM accompagnera également les réfugiés ukrainiens dans leur intégration sur le marché du travail. Un accent particulier sera mis sur les formations de français langue étrangère.

  

Évaluation de l’impact des sanctions

 Les sanctions décidées par l’Union européenne auront des conséquences économiques et donc sociales négatives pour bon nombre de pays de l’UE, et par conséquent pour la Wallonie. Le Gouvernement a entamé un travail d’identification et d’évaluation de l’impact économique des sanctions sur son économie, ses entreprises ainsi que sur son agriculture. Pour les entreprises, une page d’information spécifique a été créée sur le site de l’AWEX.

Partager cet article