03.03.22
07:36

Sommet virtuel jeudi entre Biden et les dirigeants japonais, australien et indien de l'alliance "Quad"

L'objet du sommet du "Quad", organisé une semaine après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, n'a pas été précisé par le communiqué du ministère indien des Affaires étrangères, qui se borne à indiquer que Joe Biden et les Premiers ministres japonais Fumio Kishida, australien Scott Morrison et indien Narendra Modi "échangeront des points de vue" sur "les développements importants dans la région indo-pacifique"

Un sommet virtuel se tiendra jeudi entre le président américain Joe Biden et les dirigeants japonais, indien et australien de l'alliance "Quad", a annoncé New Delhi.

Ce communiqué du ministère indien des Affaires étrangères intervient au lendemain d'un entretien entre le Premier ministre indien Narendra Modi et le président russe Vladimir Poutine pour la deuxième fois depuis l'invasion la semaine dernière de l'Ukraine par la Russie.

Les États-Unis ont appelé New Delhi à mettre à profit son "influence" auprès de Moscou.

Le Quad (Quadrilateral security dialogue), une alliance stratégique informelle entre les Etats-Unis, l'Australie, le Japon et l'Inde initiée en 2007, a été relancée en 2017 pour contrer l'influence chinoise. 

L'Inde et de nombreux pays de la région redoutent qu'en raison de la crise ukrainienne, Washington se désintéresse de l'Asie-Pacifique.

Ce sommet pourrait également être l'occasion pour les autres dirigeants de faire pression sur le Premier ministre indien pour qu'il adopte une position plus claire par rapport à l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

New Delhi et Moscou ont été proches tout au long de la Guerre froide, une relation qui perdure à ce jour, et la Russie reste le premier fournisseur d'armes de l'Inde.

New Delhi a exhorté la Russie et l'Ukraine à cesser les hostilités, mais n'a pas condamné l'invasion.

Mercredi, elle s'est à nouveau abstenue de voter une résolution des Nations Unies exigeant "que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l'Ukraine", malgré de fortes pressions des Etats-Unis.

Le communiqué a précisé que les quatre dirigeants allaient "examiner les efforts en cours pour mettre en oeuvre les initiatives des dirigeants annoncées dans le cadre de l'agenda du +Quad+".

Partager cet article

Partager cet article