28.02.22
17:58

La Russie est exclue de la Coupe du Monde 2022 au Qatar

La Russie a été exclue de la Coupe du monde de football par son organisatrice, la Fifa, qui a annoncé lundi la suspension des sélections nationales et des clubs russes "jusqu'à nouvel ordre" en réaction à l'invasion de l'Ukraine, dans un communiqué commun avec la Confédération européenne (UEFA).

Les Russes, hôtes du dernier Mondial en 2018, sont donc disqualifiés des barrages de la prochaine édition, qu'ils devaient disputer fin mars avec un billet en jeu pour le tournoi au Qatar (21 novembre-18 décembre), et leur sélection féminine ne pourra pas jouer l'Euro en Angleterre, en juillet. Le Spartak Moscou, dernier club russe engagé en Coupe d'Europe cette saison, est lui aussi exclu.

La Fédération internationale de football (Fifa) était en "discussions avancées" pour suspendre la sélection nationale russe des compétitions internationales dont le Mondial, en réaction à l'invasion russe en Ukraine.

La Fifa a travaillé avec la Confédération européenne (UEFA) pour acter dès lundi cette décision, qui exclut du Mondial-2022 (21 novembre-18 décembre) la Russie. Par ailleurs, tous les clubs et sélections russes sont suspendues de toutes compétitions internationales.

Les Russes doivent jouer un match de barrage le 24 mars contre la Pologne, mais les Polonais ont répété à plusieurs reprises qu'ils refuseraient de le disputer, même sur terrain neutre.

Hôte du Mondial-2018, événement planétaire, la Russie se retrouverait isolée sportivement par cette décision, surtout si l'UEFA venait à confirmer cette suspension à l'échelle continentale, ce qu'elle était sur le point de faire lundi selon une information de l'agence allemande SID, filiale de l'AFP.

Cela aurait pour conséquence d'exclure l'équipe féminine de Russie de l'Euro en juillet en Angleterre, où elle doit défier les Pays-Bas, la Suède et la Suisse lors de la phase de groupes.

La décision de l'UEFA concernerait aussi le Spartak Moscou, engagé en 8e de finale de Ligue Europa, contre le RB Leipzig.

La Fifa suit ainsi la position du Comité international olympique (CIO), qui a recommandé lundi aux Fédérations internationales de "ne pas inviter" les athlètes et équipes russes et bélarusses dans les compétitions sportives internationales. 

Dimanche, la Fifa avait déjà prononcé une première salve de sanctions, imposant à la Russie d'évoluer sous le nom de "Fédération russe de football", bannissant le drapeau et l'hymne russes de ses épreuves et demandant aux Russes de jouer leurs matches à domicile sur terrain neutre.

Partager cet article