25.02.22
19:45

Moscou fait face à une résistance "plus importante" que prévu, selon le Pentagone

L'offensive russe en Ukraine a "perdu de son élan" au cours des dernières 24 heures face à une résistance de l'armée ukrainienne "plus importante" que ne le prévoyait Moscou, a estimé vendredi un haut responsable du Pentagone.

La Russie n'a pas encore pris totalement le contrôle de l'espace aérien ukrainien, a précisé à la presse ce haut responsable américain ayant requis l'anonymat.

"La défense aérienne de l'Ukraine fonctionne encore, bien qu'elle ait été endommagée par des frappes aériennes" russes, a-t-il affirmé. "Ils ont encore une défense anti-missile et (...) ils ont encore des avions qui interdisent l'accès (à l'espace aérien ukrainien) à des avions russes".

En outre, les capacités de "commandement et contrôle" de l'armée ukrainienne, qui permettent la coordination des opérations militaires au plus haut niveau, "sont intactes", a-t-il noté.

"Nous estimons qu'au cours des dernières 24 heures (...) les Russes ont perdu un peu de leur élan", a déclaré ce haut responsable. "Ils se heurtent à plus de résistance qu'ils ne s'y attendaient".

"Ils n'avancent pas aussi loin ni aussi vite que, selon nous, ils s'y attendaient", a-t-il ajouté, notant que l'armée russe ne contrôlait encore aucun centre urbain ukrainien.

"Nous avons des informations sur ce qu'ils pensaient pouvoir faire", a-t-il affirmé. "Et nous continuons à avoir des informations montrant que ça ne se passe pas tout à fait comme ils l'avaient prévu".

Le responsable du Pentagone a cependant souligné que la Russie n'avait déployé en Ukraine que le tiers des forces qu'elle a amassées ces dernières semaines aux frontières du pays, et que l'objectif de Moscou de saisir Kiev pour y installer un régime pro-russe n'avait pas changé.

"La situation pourrait changer. Elle pourrait changer très rapidement", a-t-il souligné. "Ils ont beaucoup de puissance de feu à leur disposition".

La Russie a jusqu'ici avancé en territoire ukrainien le long de trois axes: au sud depuis la Crimée jusqu'à la ville de Kherson, sur le Dniepr, au nord depuis le Bélarus vers Kiev, le long de deux routes au nord-est et au nord-ouest de la capitale ukrainienne, et à l'est depuis la ville russe de Belgorod vers la grande ville industrielle de Kharkiv, selon les estimations du Pentagone.

Bien que les forces russes soient parvenues dans la banlieue de Kiev, elles n'ont pas encore gagné le centre-ville. En outre, la ville de Kharkiv n'est pas tombée aux mains de l'armée russe, et des combats intenses se poursuivent dans cette zone, a indiqué le responsable.

Dans le sud, l'offensive contre Kherson se poursuit, mais elle s'est élargie vers l'ouest, avec un débarquement de plusieurs milliers de soldats russes depuis la mer d'Azov et la mer Noire, en direction de la ville de Marioupol, selon le Pentagone.

Les forces russes tentent également de prendre le contrôle de l'importante centrale électrique de Kakhovka, au nord-ouest de Kherson, où des combats sont en cours. Moscou a également lancé une cyberattaque contre cette centrale pour tenter d'en prendre le contrôle.

 

AFP

Partager cet article