14.02.22
17:07

Fin des barrages filtrants à Bruxelles, sauf dans le quartier européen et sur la petite ceinture

Le convoi de la liberté annoncé avec insistance ce lundi à Bruxelles se profile peu à peu comme un pétard mouillé pour le moment. On annonçait le chaos, mais sur le coup de midi, ils étaient à peine une dizaine de manifestants anti-mesures sanitaires à s'être rassemblés dans le quartier européen.

Le dispositif policier - plus d'un millier d'agents mobilisés - a certainement découragé les manifestants à se rendre dans notre capitale. Dans la nuit de dimanche à lundi, des barrages filtrants se sont tenus à la frontière française et sur les axes autoroutiers menant à Bruxelles. 

Aux alentours de 16h, la police de la zone Bruxelles-Capitale - Ixelles a rouvert les accès à la ville. La circulation est donc fluide et autorisée, sauf dans le quartier européen et sur la petite ceinture.

Une quarantaine de véhicule a été repérée sur une aire d'autoroute d'Houdeng, tandis que des véhicules en direction de Bruxelles ont été déroutés vers le parking C de Brussels Expo, sur le plateau du Heysel. Les convoyeurs, pour la plupart Français, souhaitaient rejoindre le quartier européen pour témoigner aux instances européennes leur désaccord sur le pass sanitaire, notamment. Certains d'entre eux avaient exprimé à notre micro leur souhait de se rendre "même à pied" au Parlement.

Au vu du nombre de manifestants présents, ce convoi de la liberté s'est assimilé, à la mi-journée, davantage à un échec qu'à une réussite.  

Partager cet article

En lien avec l'article