12.02.22
14:27

Convois de la liberté: la police conseille d'éviter Bruxelles ce lundi

La zone de police de Bruxelles-Capitale Ixelles et la Police Fédérale appellent chacun à respecter l'interdiction de manifester avec des véhicules motorisés.

L'interdiction est en vigueur à Bruxelles du samedi 12 février à minuit au mardi 15 février à 8 heures du matin et peut être prolongée. À Gand, les convois motorisés sont également interdits à partir d'aujourd'hui, samedi 12 février, jusqu'au dimanche 20 février.

Le "convoi de la liberté" a annoncé son intention de manifester dans le centre de Bruxelles le lundi 14 février, ce qui est interdit par la décision du Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale et du bourgmestre de Bruxelles. Si nécessaire, la police interdira l'accès de la Région bruxelloise aux convois motorisés.

Les conducteurs qui souhaitent manifester avec leur véhicule peuvent le faire à un endroit spécialement désigné, le parking C du Heysel (Brussels Expo). Ce n'est qu’à cet endroit spécifique qu'une action statique avec des véhicules motorisés sera tolérée. Le parking est accessible par le ring autour de Bruxelles.

La police conseille à toute personne qui ne doit pas se trouver à Bruxelles le lundi 14 février d'éviter la région de Bruxelles-Capitale et le ring de Bruxelles. Pour ceux qui doivent tout de même se rendre à Bruxelles il est recommandé d’utiliser les transports en commun.


Les convois anti-pass aux portes de Paris, les forces de l'ordre mobilisées

Des milliers d'opposants au pass vaccinal venus en convois de toute la France, et qui ont campé aux portes de la capitale, reprenaient la route ce matin pour entrer dans Paris.

Des milliers d'opposants au pass vaccinal venus en convois de toute la France, et qui ont campé aux portes de la capitale, reprenaient la route samedi matin pour entrer dans Paris et manifester malgré l'interdiction par la préfecture de police, déterminée à empêcher tout blocage.

 

Une présence policière

La Police Fédérale surveillera la circulation en direction de Bruxelles. Elle assurera une présence le long des axes principaux et voies d'accès et prendra dans un premier temps contact avec les conducteurs, leur expliquera ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas (au moyen d'un flyer) et les accompagnera éventuellement lorsqu'ils circulent en convoi. Ce n'est que dans un deuxième temps que la police contrôlera et interviendra, par exemple lorsqu'un groupe d'automobilistes voudra encore entrer dans Bruxelles ou lorsqu'ils commenceront à mener des actions sur les autoroutes.

La police et les parquets de Bruxelles et de Hal-Vilvorde soulignent que la priorité sera donnée à la sécurité des résidents et des navetteurs vers et depuis la capitale. Cela signifie que, si nécessaire, l'action sera menée en premier lieu par les autorités tant que cela est possible et par les tribunaux lorsque cela est nécessaire. La Police Locale, la Police Fédérale et les deux parquets travaillent en étroite collaboration.

Partager cet article

En lien avec l'article