11.02.22
13:50

Comité de concertation en direct: fin de l'obligation du télétravail

Suivez notre édition spéciale à partir de 16h00 sur toutes nos plateformes. La conférence de presse aura lieu à 17h00.m

Un nouveau Comité de concertation se réunit ce vendredi à partir de 14h00. Fédéral et entités fédérées doivent décider du passage du baromètre à l'orange, avec un "état d'esprit positif chez tout le monde", nous confie-t-on. "Frank Vandenbroucke est assez isolé, la réunion devrait bien se passer".

 

Voici les décisions, selon nos informations:

  • Le télétravail n'est plus obligatoire mais reste fortement recommandé
  • Fin du masque obligatoire pour les moins de 12 ans dès le 19 février
  • Jauges à 80% (70% en intérieur "dynamique", comme les discothèques)
  • Le code orange a été acté, à partir du 18 février

 

 

 

Le passage en code orange à partir du 18 février a été acté. Vendredi prochain donc, pour laisser à tout le monde le temps d'être opérationnel dans de bonnes conditions. Un baromètre orange qui signifie entre autres la réouverture des boîtes de nuit et la fin des heures limites pour l'Horeca. Reste qu''il ne s'agira pas "de se cacher derrière le baromètre", nous dit-on. Il reste aux politiques à trancher sur de nombreux points laissés à l'appréciation du Comite de concertation. D'autant qu'il s'agit d'un nouvel outil, qui peut avoir des incohérences à rectifier. 

Les adaptations qui seront débattues concernent essentiellement les jauges et les seuils. Très concrètement, le secteur culturel veut par exemple pousser la jauge à 90% de la capacité de la salle au lieu des 70% prévus. La question n'est donc pas tant "quand" ni "si" mais quelles jauges et quels seuils décider.

 

Un rapport des experts du GEMS et du commissariat corona a été déposé ce matin aux membres du Comité. Et cette fois, tous les experts sont unanimes pour assouplir. Mais ils recommandent de le faire de manière progressive. C'est d'ailleurs sur cette approche globale que se situera la discussion, nous confirme-t-on: "deux thèses vont s'afrronter. Entre ceux qui veulent un retour à la normale progressif et ceux qui veulent un lâcher-prise total".

 

Le CST sera discuté mais sans décision. Et toutes les limitations pour les commerces devraient disparaître. 

 

Deux grands débats

"C'est assez consensuel, il n'y a que deux grands débats à trancher", nous a-t-on confié.

 

  • Les masques à l'école

C'est le point le plus compliqué. Les ministres de l'enseignement sont d'accord pour dire stop pour toutes les primaires dès le lundi 21 février. "Si on peut aller sans masque en discothèque, pourquoi pas en classe", nous dit-on. Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke, lui, veut temporiser et acter cet allègement après les vacances de carnaval, soit le lundi 7 mars. Du côté des experts, la volonté est de supprimer le masque pour les 6 à 10 ans. La piste d'un compromis en deux temps pourrait être privilégiée: à partir du 21 pour les plus petits, et après carnaval pour les 10-12 ans. Quant aux secondaires, ce serait pour la mi-mars si le code jaune est activé. 

Côté politique, autour de la table, le PS est plus prudent que le MR et Ecolo, le CD&V penche pour des mesures progressives et la N-VA veut un relâchement immédiat. 

 

 

  • Le télétravail

Le patronat plaide pour la fin du télétravail obligatoire. Du côté du Codeco, la décision serait tombée vers 15h30. La fin de l'obligation a été actée, selon nos informations. 

 

Romuald La Morté & Vincent Schmitz

 

Partager cet article