26.01.22
14:22

Révélations choquantes sur le traitement des résidents dans les maisons de repos Orpea

Près de deux ans après le début de la crise sanitaire, sort le livre de Victor Castanet "Les Fossoyeurs", qui relève l'obsession de la rentabilité de l'entreprise Orpea, gérant de nombreuses maisons dans le monde, dont 80 en Belgique.

Les révélations d'un livre évoquant des dysfonctionnements dans des Ehpad privés du groupe Orpea sont "absolument révoltantes" et appellent des sanctions de "la plus grande sévérité (...) si les faits sont avérés", a estimé mercredi le porte-parole du gouvernement français Gabriel Attal.

"Il est hors de question que de tels agissements puissent être tolérés dans notre pays", a-t-il ajouté à l'issue du Conseil des ministres, précisant que la ministre française déléguée chargée de l'Autonomie des personnes âgées Brigitte Bourguignon rencontrera "dans les plus brefs délais" le directeur général d'Orpea, Jean-Christophe Romersi.

Selon le livre-enquête, l'alimentation, les soins médicaux et l'hygiène sont rationnés afin que l'entreprise soit la plus rentable possible.


La dégringolade en Bourse continue pour Orpea

L'action du groupe de maisons de retraite Orpea a perdu plus de 20% à la Bourse de Paris mardi, à la suite de sa mise en cause dans un livre dénonçant de graves défaillances dans ses établissements.

Le titre a plongé de 20,35% à 55,18 euros, après une suspension de 24 heures de sa cotation. 

Orpea, suivi par d'autres groupes d'établissements d'hébergement pour personnes âgées ou dépendantes (Ehpad) de la Bourse de Paris, avait chuté lundi après la publication dans Le Monde des "bonnes feuilles" d'un livre-enquête. Le journaliste indépendant Victor Castanet y décrit un système où les soins d'hygiène, la prise en charge médicale, voire les repas des résidents sont "rationnés" pour améliorer la rentabilité.

"J'ai obtenu des témoignages selon lesquels ces dysfonctionnements trouvaient leur origine dans une politique de réduction des coûts mise en place à un haut niveau" de l'entreprise, a résumé l'auteur auprès de l'AFP. Le livre paraît mercredi.

L'entreprise a "contesté formellement" lundi soir les accusations, qu’elle juge "mensongères, outrageantes et préjudiciables".

"Nous ne rationnons pas, cela ne correspond pas à nos directives, cela ne correspond pas à nos valeurs", a déclaré mardi soir sur BFM TV Jean-Christophe Romersi, directeur général d'Orpea. "Nous ne sacrifierons jamais la qualité de l'accompagnement, la qualité des soins à quelque notion de rentabilité que ce soit", a-t-il ajouté.

Pour Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, "si la situation est celle décrite dans le livre, c'est un pur scandale". "Il faut dénoncer, il faut contrôler, il faut sanctionner si c'est avéré", a-t-il dit sur RTL.

"Si les faits dénoncés sont avérés, certains d'entre eux sont inacceptables et susceptibles d'être condamnés", a commenté de son côté dans un communiqué l'AD-PA, l'Association des directeurs au service des personnes âgées.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a assuré mardi sur LCI "prendre très au sérieux" le livre, tout en voulant attendre "des éléments factuels".

La ministre déléguée chargée de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon, a indiqué mardi soir dans un communiqué qu'elle allait convoquer le directeur général d'Orpea "dans les plus brefs délais afin qu'il explique la situation dans les Ehpad du groupe".

"Je pourrais aussi diligenter une mission d'inspection indépendante auprès de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) pour investiguer à l'échelle du groupe", a-t-elle précisé.

D'autres groupes du même secteur ont été affectés, notamment Korian, qui a perdu 4,80% à 22,62 euros, après une chute de près de 15% lundi.

Partager cet article

En lien avec l'article