25.01.22
09:32

Nadal en demies de l'Open d'Australie après sa victoire en 5 sets contre Shapovalov

Rafael Nadal, 5e mondial, a cédé deux sets au Canadien Denis Shapovalov (14e) mardi avant de s'imposer 6-3, 6-4, 4-6, 3-6, 6-3 et ainsi se hisser en demi-finales de l'Open d'Australie, où il vise un 21e titre record en Grand Chelem.

"Je ne sais pas comment j'ai gagné. J'étais détruit et j'ai eu de la chance au début du cinquième set", a avoué l'Espagnol de 35 ans, lauréat à Melbourne en 2009 et qui affrontera vendredi l'Italien Matteo Berrettini (7e) ou le Français Gaël Monfils (20e) pour une place en finale.

"J'ai eu mes chances au début du troisième set mais j'ai commencé à sentir la fatigue et lui m'a poussé dans mes retranchements", a expliqué l'Espagnol, estimant "incroyable d'être en demies". "Il y a deux mois, je ne savais même pas si je serais simplement capable de revenir sur le circuit", a-t-il affirmé en référence à la blessure au pied gauche qui l'a contraint à mettre un terme à sa saison 2021 début août, puis du covid exténuant qu'il a contracté en décembre.

Dépassé pendant deux sets, Shapovalov a eu le mérite de ne pas baisser les bras et il est revenu à deux sets partout. Mais Nadal n'a jamais perdu en Grand Chelem après avoir mené deux sets à zéro. Et mardi, le flamboyant Canadien de 22 ans est tombé sur le patron. A l'image de ce moment au début du deuxième set où l'arbitre a eu une discussion animée à distance avec Shapovalov qui l'avait traité de "corrompu" parce qu'il ne disait rien à Nadal pour dépassement de temps entre les points.

L'Espagnol, en position de servir, s'est alors approché du filet pour demander au Canadien ce qui ne lui convenait pas et, après une brève explication, le jeu a repris... sur les mêmes bases que jusque-là. Le quatrième set a d'emblée mal commencé pour Nadal qui a offert à Shapovalov le break pour 3-1 sur une double faute. Puis l'Espagnol a souffert de maux d'estomac et après avoir été rejoint à deux sets partout, il a quitté le court pour une "évaluation médicale".

"On m'a pris la tension, vérifié que tout était OK et j'ai pris un cachet", a-t-il expliqué. De retour, il a immédiatement breaké pour mener 2-0. Et il a conservé son avantage jusqu'au bout. "J'ai eu de la chance de bien servir", a estimé le Majorquin. Sur une dernière volée trop longue de Shapovalov, Nadal a enfin pu afficher un large sourire alors que le Canadien fracassait sa raquette au sol.

Cette année, les organisateurs ont décidé de faire jouer les deux demi-finales masculines le vendredi (auparavant ceux qui se qualifiaient le mardi s'affrontaient dès le jeudi). Ce qui laisse deux jours au lieu d'un à Nadal pour se reposer et se préparer. "Deux jours, c'est très important, je n'ai plus 21 ans !", a-t-il souligné. L'Open d'Australie est le seul Majeur que Nadal, codétenteur du record de titres du Grand Chelem (20) avec Novak Djokovic et Roger Federer, n'a remporté qu'une seule fois.

Barty poursuit

Chez les dames, la N.1 mondiale Ashleigh Barty a largement dominé l'Américaine Jessica Pegula (21e) 6-2, 6-0 mardi, pour rejoindre en demi-finales de l'Open d'Australie une autre Américaine, Madison Keys. "Je suis contente d'avoir été agressive sur mon coup droit, même si j'ai commis quelques fautes", a souligné Barty, impressionnante depuis le début du tournoi et qui n'a passé en moyenne qu'environ 1 heure sur le court à chaque tour.

L'Australienne de 25 ans avait atteint les demi-finales à Melbourne en 2020 et perdu en quarts en 2021. Depuis cette demie, "je suis plus complète, j'ai plus d'expériences pour gérer les différentes situations qui se présentent", a-t-elle prévenu. Lauréate de deux titres du Grand Chelem (Roland-Garros 2019 et Wimbledon 2021), elle court après son premier titre majeur en Australie.

La rencontre avec Pegula a été totalement à sens unique: l'Américaine a perdu d'entrée sa mise en jeu et n'a plus vu le jour, même si elle a eu une balle de break à 2-1. A partir de 3-2 dans la première manche, Pegula a perdu tous les jeux du match (9). Barty avance dans le tableau à très grande vitesse: après avoir éliminé Lesia Tsurenko 6-0, 6-1 en 54 minutes, Lucia Bronzetti 6-1, 6-1 en 52 minutes, Camila Giorgi 6-2, 6-3 en 61 minutes et Amanda Anisimova en 1h14, il ne lui a fallu que 63 minutes pour écarter Pegula.

Partager cet article