24.01.22
16:00

La Flandre enregistre le rythme de vaccination le plus rapide d'Europe

La campagne de rappel vaccinal flamande s’est fortement accélérée au cours du mois dernier.

Le 15 décembre, la Conférence interministérielle Santé publique a décidé face à la menace du variant Omicron de raccourcir le délai à quatre mois après la deuxième dose d’un vaccin Pfizer/Biontech et Moderna. Pour la Flandre, cette décision signifiait que quasiment l’ensemble des personnes vaccinées âgées de plus de 18 ans pouvaient déjà recevoir leur troisième dose au cours du mois de janvier.

Les centres de vaccination se sont mobilisés en un temps record, ce qui permet à la Flandre d’enregistrer à l’heure actuelle le rythme de vaccination le plus rapide en Europe. Le ministre-président Jan Jambon et le ministre de la Santé publique Wouter Beke ont réagi avec satisfaction : "Nous tenons à remercier tous les acteurs de terrain qui ont rendu cela possible. Sans leurs efforts, nous n’y serions jamais parvenus."

Flandre
Plus de quatre millions de boosters

Actuellement, plus de 4,1 millions de Flamands ont reçu leur dose de rappel, soit près de 77 % de la population (18+). Plus précisément, il s’agit de 72 % des Flamands âgés de 18 à 64 ans et de 91 % des plus de 65 ans.

Les 86 centres de vaccination existants sont une fois de plus le point névralgique de cette campagne de rappel et ont au cours du mois dernier à nouveau augmenté leur capacité et leur rythme de vaccination. Au vu de la situation, le ministre Beke, l’Agence des Soins et de la Santé, les zones de première ligne et les autorités locales ont mis tout en œuvre afin de donner un coup d’accélérateur à la campagne de vaccination. Les possibilités en termes d'infrastructure et de personnel diffèrent d'un centre de vaccination à l'autre, ce qui signifie que la vaccination se déroule à des rythmes différents.

 

250 000 vaccins sont ainsi prévus cette semaine, selon la répartition suivante :

  • 190 000 doses de rappel ;
  • 13 000 deuxièmes doses pour les enfants entre 5 et 11 ans ;
  • 41 000 premières doses pour les enfants entre 5 et 11 ans ;
  • 3 000 premières doses pour les personnes âgées de plus de 12 ans ;
  • 3 500 deuxièmes doses pour les personnes âgées de plus de 12 ans.

Partager cet article

En lien avec l'article